CONCOURS n° 21


DONNE N°1
Match par 4, donneur Est , vulnérabilité: Nord/Sud


     
           
Sud
Ouest
Nord
Est



1
?








COTATION:


Contre (08) : 100

1 (05) : 60

4 (03) : 40



Dominique M : « Contre. Parce que :

1) un chelem n'est pas totalement exclu.

2) je peux jouer x et qu'aucune réponse du partenaire ne va me mettre en principe en difficulté. »

Jérémie : « Contre. 9 levées de jeu c'est beaucoup trop pour barrer à 4 : le chelem n'est pas si loin, et ce n'est pas en brusquant les enchères qu'on se donnera une chance de l'appeler. Il faut recueillir des indices ! Le seul intérêt de dire 4 est d'empêcher les adversaires de trouver une bonne défense à 5 (ou 5), mais je ne crois pas qu'on gagnera plus de points par ce moyen que soit en appelant un bon chelem, soit en prenant la bonne décision de surenchérir à 5 sur 5 ou 5 (car même si on contre 5 ou 5 après avoir dit 4, pour montrer plus de jeu que promis, le partenaire aura du mal à imaginer une telle bombe !). »

Jean-Pierre :
« Contre. C’est pratiquement pour entendre le son de ma voix, car il est peu probable que je puisse extraire de mon partenaire des informations nécessaires pour espérer plus que 4. »

Jean-Phi : « Contre. Lors de notre dernière "prestation" en DN3, j'ai préféré nommer ma couleur au palier économique (2) - essayant d'anticiper la suite de la séquence - Résultat : mon partenaire (à juste titre) n'a pas visualisé une main aussi puissante et génératrice de levées. Nous avons évidemment "empaillé" 7. Je retiens la leçon. Malgré tout, la main restera très difficile à identifier dans la perspective d'un chelem à 6/7. »

Roger : « Contre. Le chelem est possible et le risque que mon partenaire passe sur 1X est très faible. »

Dominique C : « Contre. 8 levées ½ , il me parait raisonnable de contrer. »

Jacky : « Contre. J’ai une main de 4 perdantes avec les , même si je n’ai que 14 H. »

Daniel : « Contre. Le partenaire a peu de chance de passer quand j’ai l’As de . »

Yves J : « 1. Zéro chance que l’on en reste là, je ferai suivre par 3, le palier de 4 étant un peu exagéré si je suis seul à parler de mon camp, il est bien évident que dès que Nord montre le bout de son nez, je lui colle la manche dans les gencives ! J’ai horreur de dire Contre ou 4 avec ce genre de mains. »

Marc : « 1. Un chelem n’est pas exclu. Ensuite, si je barre à 4 et qu’Est-Ouest surenchérissent quand même, j’aurais bon contrer, Nord ne me verra pas avec tout ça. »

Michel : « 1. Je n’ai que 4 perdantes et suis autonome à l’atout , ce qui justifierait un Contre. Mais je ne crains pas un Passe général après mon enchère ET si je contre ça me reviendra souvent très haut vu la distribution. Je serai alors beaucoup mieux placé pour faire tout le bruit possible. »

Fred : « 1. »

Bernard : « 1. »

Guillaume : « 4. Ils doivent avoir une bonne défense, essayons de leur compliquer la tache. »

Jean-Noël : « 4. En "occupant l'espace" et poser un problème à l'adversaire toujours
difficile à ce palier. Tant pis si je rate un chelem, mais les avantages de l'enchère de 4
me semblent nettement supérieurs. »

Aymeric : « 4. Rouge contre vert j’ai une très belle main et si mon adversaire reparle, je contre pour montrer que j’ai une très belle main. Je n’ai pas envie de contrer toute distribution et que les adversaires trouvent facilement une défense. »

Michaël : « Contre. En espérant que le partenaire ne passe pas. 1 sinon, plutôt que 4. Une fantaisie ? Alors 2 (des et des ), peut être le meilleur moyen d’en apprendre plus sur le jeu du partenaire. »




DONNE N°2
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Tous
           

Sud
Ouest
Nord
Est


Passe
1
2 Passe 2SA
Passe
?








COTATION:


3SA (07) : 100

3 (04) : 50

4 (03) : 40

3 (02) : 30





Fred : « 3 SA. Même si ma teneur m’inquiète car mon partenaire a l’As ou D-10 4ème, une pièce , deux cartes à . Nous risquons de ne pas arrêter les et nous perdrons probablement un . »


Aymeric : « 3SA. Je suis en 4 rouge et j’ai 7 levées de potentielles à faire. »

Daniel : « 3SA. J’espère 9 levées rapides, et j’évite la coupe au contrat de 5, quant aux ♦ ??? »

Jacky : « 3SA. Mon partenaire qui a dit 2SA possède l’arrêt , moi aussi. Un semi fit et 9-11 H. Tant pis pour les . »

Jean-Phi : « 3SA. Après tout, j'ai 13 cartes dans mon jeu. Je ne vois pas du tout ce qu'elles valent - même si je ne suis pas très optimiste - mais l'adversaire doit entamer. Et mes partenaires aussi dans l'autre salle... »

Jean-Noël : « 3SA. What else par 4 ? »

Bernard : « 3SA. »

Marc : « 5. Très délicat… On veut jouer la manche, on arrête bien les , c’est sûr… Mais les et surtout les , ça l’est moins ! Or, je ne dispose pas d’enchère pour exprimer ça. Pour moi, 3 montrerait une courte et le désir de ne pas jouer 3SA en face d’un arrêt fragile. En général, quand j’hésite entre 3SA et un autre contrat, je choisis 3SA, mais là, j’ai peur qu’avec ses pourris, Est n’ait une entame évidente à (voire à ). Question d’inspiration, je pense… »

Jean-Pierre : « 5. Nord a sans doute l’As de pour son enchère, en sus d’un fit à sous-entendu. Cela fait trop de forces à et pas assez de contrôles extérieurs. Ils risquent de nous passer un nombre inacceptable de . »

Guillaume : « 5. Ne rêvons pas, Est ne va pas entamer , la manche à a une meilleure chance de gagner. »

Dominique C: “3. Le me semble trop faible pour tenter 3SA. »

Roger : « 3. Paradoxalement, mon solide arrêt m'effraie. Je vois bien l'adversaire encaisser dès l'entame 4 à 5 levées de plus l'As de . »

Dominique M : « 3. Peut-on jouer 3 SA ? Le partenaire a passé d'entrée, peut-il avoir à la fois un arrêt , un soutien et puis aussi quelque chose de conséquent à et un petit quelque chose à (il faut tout cela car on voit mal qu'il y ait 9 levées de tête) ? Cela parait très optimiste. Peut-on jouer 5? Ce n'est pas impossible mais comment savoir ? Je suis peut-être pessimiste sur ce coup mais je crois que je redis 3 (si on est optimiste je pense qu'il faut dire 3). »


Michel : « 3. Le mien a un petit quelque chose à et une tenue plus ou moins solide, le tout avec une dizaine de points. Bref, je ne vois pas 3SA sauf si on nous laisse affranchir 5 levées de en insistant à où nous avons presque tout maître !! A l’atout , on se prend une (des) coupe(s) à , donc pas de manche en vue. Après tout, mon intervention est mini, donc pas d’état d’âme… »

Jérémie : « 3. Le chelem est lointain (bien que possible), mais c'est surtout pour découvrir la meilleur manche que je dis 3 : on peut perdre 5 plis de à l'entame à 3SA, ou bien 4 à et un à si le partenaire a l'As blanc à et seulement deux cartes à . Alors que la manche à devrait être bonne la plupart du temps quand on sait que le partenaire a un complément à . Si j'entends tout sauf 3SA je m'orienterai vers la manche à , mais si j'entends 3SA je respecterai. »

Yves J: « 3. Je n’ai pas envie de perdre les 5 premiers avec 6 sur table, Nord pourrait bien avoir Rxx Axxx xxx Rxx, il dira 3 et je saurai quoi faire ! »

Michaël : « 3. C’est pessimiste, mais le partenaire n’aura pas souvent tout ce qu’il faut pour gagner 3SA ou 5. »




DONNE N°3 Match par 4, Sud donneur, vulnérabilité: Tous

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est
1
Passe 2
Passe
3 Passe 3 Passe
?






COTATION:


3SA (11) : 100

4 (01) : 10

3 (01) : 10

4 (01) : 10



                                                                                                                                                                                                                    



Yves J: « 3SA. Il faut bien qu’à un moment ou à un autre je montre que j’ai l’arrêt et que je suis mini (je joue 3 illimité). »

Dominique M : « 3SA. L'enchère théorique est 3 SA qui signifie : pas de réserves importantes et arrêt (c'est bien ma main). Je suis donc nécessairement court à . Le partenaire reparle s'il a des réserves de force et/ou en fonction de ce qu'il a à . »

Jérémie : « 3SA. Dans un premier temps on me demande si j'arrête les , et c'est le cas... On peut déroger quand on a une main non minimale, mais ce n'est pas le cas... »

Marc : « 3SA. Pour l’instant obligatoire avec l’arrêt à et une main de première zone, en face d’un partenaire de force inconnue. »

Jean-Pierre : « 3SA. Quasiment automatique (le fameux problème des ) mais sans enthousiasme car il y a deux bonnes raisons de préférer 4 : l’As de au lieu du Roi et une courte à qui suggère que l’on gagnera plus souvent 5 que 3SA, mais je reste discipliné pour le cas où la main de Nord serait par exemple : x Ax AV10xxxx

xxx. »

Guillaume : « 3SA. Quoi d’autre ? »

Roger : « 3SA. Celui qui a peur est un peureux ! »

Dominique C : « 3SA. Un petit coup de frein. »

Aymeric : « 3SA. J’ai l’arrêt . Ma main n’est pas belle pour 6, RV10xx à n’est pas encourageant. »

Daniel : « 3SA. Si le partenaire recherche ce contrat il est temps de le nommer. »

Jacky : « 3SA. Mon partenaire tient les et j’arrête les . »

Michel : « 3SA. Que peut faire mon partenaire, mini et sans tenue  ? Alors on verra après. (Peut-être) »

Fred : « 3SA. »

Jean-Phi : « 4. J'ai le sentiment de décrire ma main. Je ne dénie pas le contrôle . En plus, mes sont moches... »

Jean-Noël : « 3. Je trouve que j'en ai assez fait avec mon enchère de 3, cela laisse en
outre ouvertes les enchères. »

Bernard : « 4. »


Michaël : « 3SA. Je réponds à la question première de mon partenaire, j’ai l’arrêt . J’ai très envie de dire 4, mais si mon partenaire a des ambitions de chelem, il reparlera. »




DONNE N°4
Match par 4, donneur Ouest, vulnérabilité: Tous

     
           
Sud
Ouest
Nord
Est

1 X
Passe
1
Passe 2
Passe
2 Passe 2 Passe
?






COTATION:


Passe (12) : 100

3 (03) : 30

2SA (01) : 10



Aymeric : « Passe. J’envie mon partenaire pour sa main. J’ai 0 levée et 5 en mineur semble lointain. »

Jean-Noël : « Passe. Mon partenaire n'a pas fait de second cue-bid, et je suis vraiment
atterré par ma main! »

Jacky : « Passe. Même si 2 après un Contre suivi d’un cue-bid est une enchère très forte, je n’ai rien. »

Dominique C : « Passe. Certes le partenaire en a fait beaucoup. Mais je ne vois pas l’ombre d’une levée chez moi. »

Jean-Pierre : « Passe. Il a plus de jeu que moi !! Il n’a pas de bicolore et je considère que son enchère est non forcing, je ne vois donc pas ce que je pourrais inventer, évidemment, s’il a 6 cartes à par ARD et 4 cartes à par ARD, mais alors, pourquoi ne pas avoir imposé 4 tout seul ?? »

Michel : « Passe. Je crois bien que je ne comprends rien !! « 

Guillaume : « Passe. Ouf ! Je peux enfin passer. »

Jean-Phi : « Passe. Le Partenaire possède un "2 Fort" à . »

Yves J : « Passe. Et vite fait, pour moi, sauf accord préalable, cette séquence est super encourageante mais non forcing (22-23H), et tant pis si je suis tout seul. »

Dominique M : « Passe. Semble s'imposer !! (L'enchère de 2 n'est pas forcing à mon avis.) »

Jérémie : « Passe. Il ne me semble pas que 2 soit forcing : ça devrait montrer, après le cue-bid, l'équivalent d'un deux fort lourd à l'ancienne (genre 21/23 H, avec possiblement 5 cartes seulement). On a possiblement un meilleur contrat (à si Nord a 4 cartes, ou à 2SA), mais d'une part ce n'est pas sûr, et d'autre part si je parle on aura du mal à s'arrêter... (les sous-levées à 300 sont chères !). »

Bernard : « Passe. »

Marc : « 3. Chouette, j’ai une deuxième couleur. La séquence est forcing. Avec moins que l’équivalent d’un 2 forcing de manche, Nord aurait pu dire 2 sur 1 (n’oublions pas que 1 serait déjà fort). »

Roger : « 3. Mon partenaire ne semble n'avoir que 5 cartes à . »

Fred : « 3. »

Daniel : « 2SA. « Sin guarantida del govierno ». Passe m’a démangé! »

Michaël : « Passe. L’esprit tranquille. Le contrat chutera peut être mais parler ne me fera pas obligatoirement trouver un contrat gagnant. 2 n’est pas forcing.»




DONNE N°5
Match par 4, donneur *est, vulnérabilité: Tous

           


Sud
Ouest
Nord
Est



1
Passe Passe X Passe
?






COTATION:


3 (11) : 100

2 (03) : 20

4 (01) : 10




Jérémie : « 3. Je ne pense pas que ce jump indique 12/14 H et 4 cartes (comme c'est le cas de 2M sur un réveil par Contre après ouverture mineure) : avec une telle main, soit je contre de suite sur 1, soit je cue-bid à 2 dans la séquence proposée. J'espère donc indiquer une longue à avec un peu de jeu, mais pas de quoi intervenir directement sur 1. J'ai surtout peur en me contentant de 2 de ne pas savoir quoi faire par la suite si le partenaire dit 3 : 3 est-il forcing, et si oui est-ce que cela montre 5 ou 6 cartes ? Dernier argument : on découvrira plus facilement un éventuel chelem en faisant un jump immédiatement qu'en commençant par 2 suivi d'un nombre indéterminé de cue-bids abscons. »

Jean-Pierre : « 3. La force de mon jeu dépend de la nature de son réveil, donc prudence, même si je suis en dessous. »

Roger : « 3. Je n'ai pas les points mais j'ai la distribution. »

Jean-Noël : « 3. Seulement… Mais je suis bien ennuyé par cette chicane où mon
partenaire est vraisemblablement très long (je remettrai 4
). »

Dominique C : « 3. Je n’ai pas l’ouverture, le partenaire le sait. La main mérite un effort. »

Yves J: « 3. Avec le fameux ‘pas compris la question’, sans blague, 3 est la bonne taille avec cette main, on a trop pour 2, pas assez pour 4 (les 3 petits sont merdiques, je le fais en vers). »

Dominique M : « 3. Je crois qu'à la table je dirais 3qui montre une envie de manche à avec 5 cartes. »

Aymeric : « 3. J’ai 6 cartes à et mon partenaire peut être chicane, je ne vais donc pas imposer la manche. Dire 2 me paraît pessimiste. »

Daniel : « 3. En réveil les 3 cartes àne sont pas garanties, prudence. »

Fred : « 3. »

Bernard : « 3. »

Guillaume : « 2. Mon partenaire n’a pas promis un seul , il va reparler, on pourra alors voir. »

Marc : « 2. Prudence sur un Contre de réveil qui peut être très faible. Un saut à 3 décrirait 5 cartes (en principe) dans une main 12-14. »

Jacky : « 2. Enchère difficile. J’hésite entre 2 et 3 avec cette belle distribution, malgré les 3 petits . »

Michel : « 4. »

Michaël : « 2. On a envie de dire plus mais le partenaire est en réveil, on ne sait rien de son jeu. Même si la suite de la séquence – s’il y a - sera difficile, rien ne prouve que dire 3 la rendra plus facile. Au moins, j’économise un palier d’enchères. »



DONNE N°6 Match par 4, donneur Ouest, vulnérabilité: Nord/Sud

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est

1 Passe
1SA
?





COTATION:

3 (08) : 100

Passe (03) : 40

2 (02) : 20

3 (01) : 10

Contre (01) : 10








Marc : « 3. Bien sûr, rouge contre vert, l’enchère n’est pas sans risque… Mais je ne serai pas souvent contré à 4 avec ARD, je peux faire 3SA avec presque rien en face… Et je barre les . »

Yves J: « 3. Et roule ma poule, partenaire as-tu l’arrêt pour jouer 3SA ? Le jeu en vaut la chandelle, si ça se trouve, ce garnement d’Est a une main pourrie avec le fit (je fais comme si j’étais en Est lol). »

Guillaume : « 3. Demande d’arrêt (comme en intervention). »

Michel : « 3. Il est hautement probable que nous tenions les . S’ils ont des à prendre, qu’ils trouvent l’entame ! Et les 9 levées restent possibles de toutes façons. Si on se fait envoyer, on dégagera !! On peut aussi faire moins 5 ou 6 non contrés avec une main nulle en face mais ils ont la manche et ce n’est pas cher. On peut aussi dire 3SA directement. »

Dominique M : « 3 . Pour décrire une couleur longue et maîtresse (sans doute mineure) et une envie de jouer 3 SA si le partenaire tient les . Accessoirement, cette enchère peut être un barrage efficace si l'ouvreur a des en réserve ! »

Jérémie : « 3. Montre classiquement une mineure affranchie sans arrêt , et avec un peu de jeu à côté. L'idéal serait d'avoir un de moins et le Roi de second (avec quoi j'aurais d'ailleurs peut-être dit 3SA directement, une sorte de Gambling dans le Gambling), mais on fait avec ce qu'on a... »

Dominique C : « 3. Espérons que le partenaire pourra dire 3SA. »

Jacky : « 3. As-tu l’arrêt pour jouer 3SA ? Tant pis pour les . »

Jean-Pierre : « Passe. Je ne crois plus au père Noël, les chances que le contrat en reste là sont très faibles, mais sait-on jamais ? Entrer dans les enchères risque d’aider l’adversaire plutôt que le gêner. »

Fred : « Passe. »

Bernard : « Passe. »

Roger : « 2. Je serais très étonné que cela en reste là. »

Daniel : « 2. Je me sens favori pour perdre 5 levées immédiates à 3SA.

Jean-Noël : « Contre. Puis les en jumpant (le SA du N°3 sera souvent faible ou psychique dans cette vulnérabilité). »

Aymeric : « 3. Dans cette séquence, rouge contre vert, ce n’est pas un barrage mais c'est pour moi constructif avec des affranchis. »

Michaël : « 3. Je veux jouer 3SA si mon partenaire arrête les . »