CONCOURS DU MOIS MAI 2011.


DONNE N°1
Match par 4, donneur Est, vulnérabilité: Tous

     
           
Sud
Ouest
Nord
Est


1
?



COTATION:

2    (13)    :    100
2SA*    (11)    :    90
3*    (01)    :    90
5    (03)    :    30




Bien entendu, il faut intervenir... La question est: "Comment?"
Si vous jouez des interventions bicolores, quelles qu'elles soient, 2SA montre des
 et des  dans cette situation.
Faut-il pour autant l'employer?

La très grande disparité, de longueur et de qualité, entre les deux couleurs du bicolore impose qu'on s'arrête un instant...

Enchérir 2SA présente l'avantage de nommer tout de suite 10 cartes de son jeu.
Il faudra ensuite remettre un "coup de
" sur toute surenchère adverse, voire plusieurs.

Enchérir 2
respecte la différence d'importance entre les deux couleurs.
Il faudra par la suite essayer de montrer au partenaire que l'on possède 5 cartes à
. Il devrait en déduire alors que l'on détient donc 6 ou 7 cartes à .



La majorité du jury préfère nommer sa meilleure couleur en premier lieu.

Rémi :
"2
. L’avantage de dire 1, c’est qu’on est sûr de ne pas en rester là et qu’on a annoncé nos 5 cartes.
Mais pour ma part, je ne résiste pas à 2
en espérant pouvoir annoncer mes  ensuite."

Edouard: "2. Suivi des . 2SA pourrait aussi convenir mais l'écart en qualité et en longueur est trop important pour ne pas d'abord appuyer sur les ."

Bogdan: "2. Naturel, simple, et de bon gout!"

Marylène:
"2. Puis les  au palier nécessaire."

Thomas: "2. Les enchères ne devraient pas en rester là et mon bicolore est bien trop déséquilibré pour envisager de dire 2SA."

Jean-Phi : "2. Les enchères ne vont pas en rester là. Si le chariot me revient à 4, je nommerai 4SA pour exprimer mon bicolore."

Roger: "2. Si le chariot me revient à 4 de l'adversaire, je déclare 4SA. A charge à mon partenaire de comprendre!"

Gilles: "2. Quoi d'autre? Je dirai 4 ensuite. Cela ne va pas en rester là..."

Eric J: "2. Pas de bicolore avec cette main déséquilibrée."

Dominique M : "2. Les deux couleurs du bicolore sont trop déséquilibrées. Même avec un fit  (sauf évidemment un fit 4ème ou mieux), il faut jouer à .
Je dis donc 2
et attends la suite avec impatience (4SA sur 4 adverse par exemple)."

Daniel: "2. Si je dis 1, le partenaire comprendra-t-il que je souhaite jouer à  quand je les présenterai à haut palier?"

Bernard: "2On nommera ensuite 4."

Steph: "2."

Un très grand nombre décide cependant de montrer tout de suite le bicolore.
Le principal avantage que je vois à cette enchère, c'est que la parole nous reviendra quoiqu'il arrive avec certirude.

Jean-Pierre : "2SA. Bicolore des deux moins chères, n’est-il pas ??? Il est bien sûr déséquilibré, mais il importe de se décrire avant d’être débordé par les  adverses.
On pourrait privilégier les 
mais aura-t-on le courage de reparler sur 4??  Sans doute pas alors qu’il serait envisageable de relancer à 5 après avoir nommé le bicolore."

Aymeric: "2SA. Je vais faire un mickaël précisé puis parler de mes  après."

Jacky: "2SA. Bicolore - . Si les adversaires débarquent à 4, je pourrai toujours dire 5. Certains diront 2 suivi de 4..."

Yves J : "2SA. Bicolore /, s’il le faut je nommerai les  jusqu’à plus soif afin de montrer le déséquilibre du nombre de cartes."

Laurent: "2SA. Du  et du  ça tombe bien, non? Il faut bien se donner une chance de découvrir le meilleur atout. Il va de soi que je me prépare à donner un nouveau son de .
Ne soyons pas pessimistes les adversaires ne seront pas toujours à 5
en un tour d’enchères."

Pierrette: "2SA. Malgré la différence de longueur, si le partenaire ne parle pas, j'imposerai les  (sur 4 par exemple )."

Marc : "2SA. La crainte des  et de retrouver la parole à 4 m’incite à nommer rapidement mes . J’ai la ferme intention de répéter mes  par la suite."

Jérémie: "2SA. Si on avait échangé les  et les , je serais intervenu par 1. Mais ici il y a trop de risques que les enchères reviennent à 4, sans avoir de quoi annoncer 5.
Je préfère donc les annoncer de suite, je reparlerai de toute façon à 
si mon partenaire ne me soutient pas librement à ."

Michel: "2SA.Vu l’imminence d’un violent barrage, je préfère informer mon partenaire dès maintenant, malgré le déséquilibre du bicolore.
Pour peu qu’il se trouve une enchère à , on va jouer 6 ou 6,  si on nous laisse …"

Eric M: "2SA. Le pour, j’annonce 10 cartes plutôt que 6 (avec l’enchère de 2). Le contre la teneur des  et leur longueur peut inciter à traiter la main comme un unicolore.
Si le chariot me revient au palier de 4, je surenchérirai à 5."

Dominique C: "2SA."

Avec une petite variante...

Jean : "3. Des  et des . Pas de risque d’empailler la manche compte tenu des distributions. Il sera toujours temps ensuite d’annoncer des  plus longs."

 

Enfin, quelques experts décident d'occulter les , définitivement.

Fred: "5. Si mon partenaire a des , tant mieux."

Olivier : "5. Les couleurs sont trop déséquilibrées pour un bicolore."

Christian : "5."


DONNE N°2
Match par 4, donneur Sud, vulnérabilité: Nord/Sud

           

Sud
Ouest
Nord
Est
 1
Passe  2
X
?



COTATION:

4    (16)    :    100
4    (06)    :    50
3    (03)    :    30
3    (02)    :    20
4    (01)    :    10




Evidemment, on ne jouera pas moins que 4, et probablement pas (volontairement) plus.
Cependant, il convient d'anticiper la probable surenchère compétitive qui s'annonce.
Dans ce genre de situation, il est nécessaire de décrire son jeu, afin que le partenaire puisse juger ses cartes...

Faut-il alors déclarer 4 pour aider le partenaire à bien réagir sur une surenchère adverse ou bien faut-il se camoufler et bondir à 4?

4: montre un beau bicolore. Mais, comment le partenaire pourra-t-il juger ses cartes (sauf beaucoup de ) quand il sont maîtres chez nous?
De plus, cette enchère laisse de la place à Ouest: il pourra enchérir 4.

4: "opération camouflage". Si les adversaires ne peuvent surenchérir, c'est parfait. Autrement, on sera le flou, notamment le partenaire...



Une très large majorité choisit l'enchère de 4.
Je reste fidèle à ma façon de noter mais, franchement, c'est loin d'être ma favorite.

Olivier : "4. J'annonce mon jeu! Que le partenaire prenne la bonne décision sur une défense à 5."

Jean-Pierre : "4. Afin de permettre à Nord d’évaluer sa main et, si nous nous trouvons en flanc lui indiquer une entame sûre.
Avec 3 ou 4 petits 
, il devra certainement surenchérir."

Jean-Phi : "4. Je préfère nommer mon bicolore, pour que nous puissions prendre la meilleure décision au palier de 5.
Je n'ai pas vraiment d'espoir de chelem, il faut trop de choses. J'ai simplement envie de bien négocier la compétitive qui s'annonce."

Dominique M : "4. S'impose ici pour que le partenaire sache quoi faire sur le 4 adverse qui ne va pas tarder."

Eric M: "4. Naturel. Permet d’informer mon partenaire sur la forme de ma main afin de décider s’il conviendra de faire si nous nous retrouvons au palier de 5."

Roger: "4. Bicolore 5/5 à honneurs concentrés qui a l'inconvénient de laisser place à 4 en Ouest mais qui permettra à mon partenaire de bien juger sa main."

Jean : "4. L’enchère est naturelle et permettra au répondant d’agir en connaissance de cause lorsque les adversaires enchériront à 4."

Pierrette: "4. Je décris ma main."

Gilles: "4. Je ne joue pas Splinter après ce Contre."

Aymeric: "4. Après le Contre ou une intervention, je joue cette enchère comme naturel 5/5." 

Yves J : "4. Afin de prévenir Nord de ma distribution au cas où l’adversaire surenchérirait à 5, de plus cela me positionne en attaque."

Bogdan: " 4. Puissant bicolore."

Bernard: "4. Bicolore."

Jacky: "4. Description naturelle de ce beau 5-5, même après Contre. Les deux As noirs ou l'As de  et Roi-Dame de  suffisent pour tabler le chelem."

Laurent: "4. Le Contre peut me faire craindre des mauvaises répartitions mais encore plus que les adversaires trouvent un contrat gagnant en attaque ou en défense.
Il faut prendre les devants afin de mieux pouvoir juger d’une action ultérieure. 4 semble ne souffrir aucune concurrence."

Rémi : "4. J’aime bien dire 4 avec ce genre de mains pour ne rien dévoiler aux adversaires mais cela tourne presque toujours mal.
Ils surenchérissent et je dois ensuite décider tout seul, alors allons-y pour 4
."

A la rigueur, j'aime autant bondir à 4. Au moins tout le monde est dans le flou.
Si nous sommes en double fit, les adversaires aussi... Si on leur laisse le temps de s'en apercevoir, il nous embêterons encore plus.


Marc : "4. Faut-il anticiper une défense à 5 et déclarer 4 pour permettre à Nord de surenchérir à 5 en cas de double fit (ou de bien entamer)?
L’inconvénient est de laisser Ouest déclarer gratuitement 4
, permettant alors parfois à Est de surenchérir. En inversant les majeures, il faudrait évidemment dire 4.
Ici, 4
est moins technique mais, je pense, plus efficace à long terme."

Daniel: "4
. Attaque-défense. Passons la patate chaude!"

Fred: "4. J'imagine mal un chelem. Je ne veux pas, en mettant 4, qu'Ouest mette 4."

Dominique C, Christian et Michel : "4."





Vous l'aurez compris ma préférence va aux quelques réponses qui suivent.
Si elles semblent différentes, l'idée est la même: tant qu'à laisser le partenaire se décrire et l'adversaire parler, autant le faire à bas palier et tenter de gagner de la place...
En effet, cela permettra plus facilement de savoir quoi faire et pourquoi pas d'enchérir un chelem en attaque si les cartes "collent", ce à quoi certains experts n'ont pas renoncé.

Edouard: "3. J'ai besoin de soutien à  et d'atouts pour savoir quoi faire aux paliers de 4 et 5.
Je pourrai dire 4
pour montrer le bicolore mais qu'est censé faire le partenaire avec : xxxx  Vxx  xxx  RDx ?
Donc, je tente 3, semi naturel pour la manche dans un premier temps."

Thomas: "3. Etrange certes mais ne manque pas d’arguments :
1)
    
Cela peut mal faire entamer l’adversaire contre 4(5).
2)     Cela peut freiner les velléités de défense d’adversaires qui auraient des points à 
et pas à .
3)     C’est peut-être une meilleure anticipation pour aider mon partenaire à juger sa main, si toutefois les adversaires décidaient d’aller à 5
.
Nommer les  dans une couleur où il ne possède forcément rien n’aidera en rien sa décision ou non de surenchérir."



Jérémie: "3. Pour moi, 4 montrerait un bicolore 5/5, mais sans ambition de chelem, destiné uniquement à permettre au partenaire de juger,
en cas de surenchère adverse, s'il faut surenchérir (soit en attaque, soit en défense), contrer, ou les laisser jouer.
Je n'utilise donc pas cette enchère pour 2 raisons.
1. J'ai un espoir de chelem : il suffit que le partenaire ait 4 cartes à 
ou à , avec soit les 2 As noirs, soit l'As de  et une courte à .
2. La teneur à 
n'est pas appropriée pour que le partenaire y juge ses points : on les a tous !
3
(espoir de manche ou de chelem) a l'avantage de laisser de l'espace pour prospecter le chelem, ou, si les adversaires parlent - ce qui est probable -,
de détecter plus facilement la courte à 
du partenaire."

Eric J:
"3
. Descriptif. On verra au prochain tour."

Steph: "3."



Enfin, une variante de description que j'imagine Splinter. A moins que ce ne soit une variante "psychique". :-)

Marylène: "4. Si j’avais eu 5 perdantes j’aurais dit 4."



 

DONNE N°3
Match par 4, Sud donneur, vulnérabilité: Tous

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est
Passe 
Passe  1
Passe 
?



COTATION:

2    (09)    :    100
2    (07)    :    80
3    (06)    :    70
2    (06)    :    70




Avant de commencer, certains s'étonneront peut être que Sud n'ait pas ouvert de 3.
Il y a du pour et du contre dans cette ouverture.

Le pour: si on néglige les 6 cartes restantes, il faut bien évidemment ouvrir, vu la qualité de la couleur.
Le contre, et j'en trouve plus: les deux résidus majeures 3èmes, notamment les  de bonne qualité, et la chicane .
En effet, le risque est d'empailler une manche en face d'un partenaire possédant une majeure 5ème et un peu de jeu, mais sans avoir de quoi parler sur 3.
Bien sûr, ouvrir conserve le côté gênant pour les adversaires, qui peuvent aussi du coup empailler une manche...

J'avais donc demandé aux experts de me dire s'ils auraient ouvert de 3.
A ma grande surprise, c'est du 50-50... J'aurais pensé avoir une majorité de passeurs.
Ils semblerait que le côté "destructeur" mondial, prenne le pas sur le côté "bâtisseur" français... :-)




Maintenant que l'on a passé d'entrée, la main présente un potention intéressant: le fit , une chicane et une couleure exploitable.
Cependant, le fit est minimum (pas d'honneur), seulement 3ème (la chicane ne sert quasiment à rien si l'adversaire joue rapidement atout)
et la couleur secondaire nécessite un complément pour procurer des levées.



Plusieurs possibilités, parmi celles qui montrent le fit :

2: prudence, mais on acceptera volontiers de se décrire si le partenaire fait un effort.
2: Drury, vision optimiste de la main. Au contraire, on freinera ensuite.
3: enchère de rencontre montrant une main limite avec 5 belles cartes à  et un 4ème atout. Si celui-ci ne faisait pas défaut, l'enchère serait parfaite.


Autre possibilité:
2: après Passe, montre du  (6ème, correct) et un misfit à . L'enchère est non forcing.
Si on part du principe que les enchères n'en resteront pas là, c'est un bon début. L'inconvénient, c'est que le partenaire ne pensera jamais, par la suite, que l'on est fitté .



Une courte majorité choisit la prudence.

Yves J :
"2
. Suffisant pour l’instant, pas le genre de main qui m’excite…"

Bogdan: "2. Je préfère sousbidder."

Dominique M : "2. Rien ne convient vraiment. 3 (fit + ) est charrié. 2 est l'enchère que je fais sans enthousiasme."

Edouard: "2. Pas facile ce type de main, on fait rapidement beaucoup de levées avec des mains qui collent, mais on peut aussi chuter si rien ne va.
Les atouts ne sont pas assez beaux pour 3
"rencontre" et le jeu pas assez fort pour un Drury."

Michel: "2. Je ne sais pas ce que vaut ma chicane, j’ai 3 atouts microscopiques, ça suffit pour l’instant."

Jean : "2. L’enchère n’en restera pas là. Difficile d’inventer autre chose.
L’enchère permettra sans doute au tour suivant d’annoncer une longue à 
.
Il n’est pas question d’annoncer ces 
au premier tour au niveau de 2 ou de faire un Splinter avec ce mauvais fit."

Jean-Pierre : "2. Inutile d’élever trop vite le niveau des enchères, Est/Ouest n’ayant pas eu la force d’entrer dans celles-ci.
Il me semble également très exagéré de faire un Drury. On aura peut-être l’occasion de montrer ces 
, mais la faiblesse du fit (là également) m’incite à la prudence."

Quasiment autant d'experts choisissent l'optimisme.

Jérémie: "2.Ce n'est pas pour dire 2 que j'ai passé, mais pour fitter.
Certes si on n'a pas de manche je préfère jouer 2
, mais dire 2 ne facilitera pas la découverte de la manche s'il y en a une.
Il reste le choix entre 2
- trop timide -, 3 - montre les beaux , mais ment sur un atout, sans compensation d'un gros honneur 3ème - et 2 que je choisis par défaut.
Peut-être atterrirai-je à une manche injouable si les mains ne collent pas du tout, mais peut-être est-elle sur table avec une main minimale en face.
Dans le doute, je préfère encourager le partenaire."

Marc : "2. Drury. Très imparfait, mais que dire d’autre? 3 avec 3 petits atouts ne convient pas et 2 avec le fit me parait être un grave mensonge."

Jacky: "2. Drury. Enchère délicate avec seulement 3 cartes à , même si certains diront 3 ou 4 comme s'ils avaient une 4ème carte à ."

Rémi :
"2
. Maintenant je suis obligé de fitter (oui même en mixte !).
Alors, allons-y pour 2
Drury car je n’aime pas 3 avec ces 3 petits atouts et je trouve 2 très en dessous de la main."

Aymeric: "2. Drury  fitté, ensuite je mets 3."

Gilles: "2. Drury. On ne peut pas dire 2 avec 13-14 points de soutien, même sans As."

Jean-Phi : "2. Drury. Pour laisser toutes les portes ouvertes. La main est prometteuse, mais peut rapidement s'avérer très fragile à l'atout ."

Marylène: "2. Je me trouve trop belle pour 2."

Laurent: "2. Je n’ai aucune autre enchère que 2 Drury car je me refuse à dire 3 en l’absence du 4ème  ou au moins d’une communication certaine.
J’aime ce système qui consiste à cacher une couleur 7ème que j’aurais pu nommer afin de pouvoir enchérir dans ma chicane sans scrupule."

Certains choisissent de mentir sur la longueur de leur fit.

Roger: "3. Enchère de rencontre malgré les 3 cartes seulement et de mauvaise qualité."

Olivier : "3. L'enchère où je mens le moins ... Un Splinter promet aussi 4 atouts, alors autant annoncer ma source de levées!"

Eric M: "3. Il manque une carte à  mais la teneur de ma main m’incite à ne pas me limiter à 2."

Pierrette: "3. Du  et du , la chicane compense le 4ème atout."

Fred: "3. (= 4 cartes à  + 5 cartes à ). J'ai un  de moins et deux  de plus, tant pis."

Bernard:
"
3. Rencontre."



Enfin, par choix ou parce que leur système le leur permet, certains décident, pour l'instant, de masquer le fit .
Au passage, notez que Steph et Eric (qui ne jouent pas le Drury et donc pour qui 2 est forcing) ont choisi la même enchère. :-)

Eric J: "2. Naturel et forcing (l'avantage de ne pas jouer le Drury) suivi du fit . 2 si on m'oblige à jouer le Drury. (3 si on inverse les  et les : honneurs concentrés.)"

Thomas:
"2. Attendons de voir la suite.
Si suite il n’y a pas, 4
est probablement lointain, et sinon, on est rarement mal placé en commençant par nommer sa couleur 7ème par Roi-Dame-Dix."

Daniel: "2. Tant pis si les enchères en restent là (peu probable). Sinon, je serai mieux placé pour le reste de la séquence."

Dominique C, Steph et Christian :
"2
."






DONNE N°4
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Nord/Sud

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est

1
 Passe
1 Passe  1 Passe
2* Passe 3 Passe
3Passe3SAPasse
?



COTATION:

4    (14)    :    100
Passe    (08)    :    60
4    (04)    :    30
5    (01)    :    10
5    (01)    :    10




Nord a montré une main de 2ème zone avec 6 cartes à , 4 cartes à  et un arrêt  (donc au moins 2 cartes).
A moins de tomber sur une main "miracle", du genre Axxx R AD10xxx Ax, (main qui colle à la perfection!!!), il ne convient pas d'essayer de jouer le chelem.
Bien sûr, on pourrait trouver d'autres mains où le chelem resterait jouable (notamment à ), mais cela resterait difficile de l'enchérir en connaissance de cause.

Il convient donc de faire preuve de sagesse en face du singleton "affiché" du partenaire, et de se contenter de la manche.
Cependant, il reste à choisir laquelle: 3SA, 4 voire 5...



La majorité décide d'enchérir 4 pour deux raisons notamment:
- les  ne seront probablement pas utilisables à 3SA, notamment si le Roi de  n'est pas une remontée,
- les  du partenaire sont peut être fragiles (mais n'aurait-il pas dit 3 au lieu de 3SA dans ce cas?).

Jérémie: "4On ne sait pas s'il faut jouer la manche ou le chelem, et s'il faut jouer à , à  ou à Sans-Atout.
Le chelem est un peu lointain car on a un matériel limité (25/28 H) et pas de fit long (sauf 7ème 
chez Nord), mais il est possible si Nord n'a pas de points perdus à .
Exemples :
Vxxx x ARDxxx ADx  ou  Axxx x AR109xx AVx.
S'il faut s'arrêter à la manche, 4
semble être la manche la moins risquée : on perdra a priori au pire un , un atout et un .
4
me semble donc être l'enchère la plus adaptée à tous points de vue : elle permet de donner un timide espoir de chelem,
tout en s'arrêtant à la meilleure manche si le partenaire ne répond pas positivement."

Thomas: "4. Le chelem est assez lointain (à moins de tomber sur le miracle très improbable des  maîtres et du Roi de  sec en face, on risque d’être à court de levées).
Et je n’envisage pas non plus de jouer 3SA."

Edouard: "4. Suffit comme dernier essai, j'ai besoin de levées de tête pour un chelem : Axxx  ARDxxx  Ax. Par contre : ADVx  RD10xxx  AD ne convient pas."

Gilles: "4. 3SA est très dangereux."

Olivier : "4. Je peux jouer en face du singleton, voire de la chicane et 3SA n'est pas garanti, faute de reprise de main chez moi. En plus, les  peuvent être faiblards."

Dominique M : "4. J'ai une couleur jouable en face d'un singleton me semble-t-il. Il y a aussi des fois où l'adversaire prend 5 levées de  à l'entame."

Rémi : "4. Soit les  ne sont pas beaux, soit l’arrêt  est fragile (à cause de la promesse de l’arrêt ) donc je préfère 4 malgré le risque d’une chicane."

Daniel: "4. Tous les résidus de Nord me conviennent pour ce contrat."

Yves J : "4. Un (tout) petit essai de chelem dans ma couleur, je ne veux ni jouer 3SA ni 5 (ou 6)."

Bernard: "4. Couleur inexploitable à SA."

Bogdan: "4. Les  presque pleins."

Fred: "4. Je ne suis pas sûr que le Roi de  soit une remontée à 3SA."

Dominique C et Christian :
"4
."

D'autres décident de jouer 3SA. La raison principale étant le Valet de  2nd, qui permettra rapidement de faire 5 ou 6 levées dans la couleur.

Marc : "Passe. Peut-on encore faire 6? Bof, je pense qu’il existe plus de mains en Nord en face desquelles on chuterait 5.
Sur cette séquence, Nord ne devrait pas posséder l’As 4ème blanc à 
quand il insiste à 3SA, je pense."

Jean-Phi : "Passe. Difficile. A cause de Vx à . Sans doute un appui pour produire rapidement des levées à SA."

Pierrette: "Passe. Le partenaire a au plus une carte à ..."

Jean-Pierre : "Passe. Ne regardons pas cette main avec les yeux de Chimène.
Elle n’a peut-être pas grand-chose d’intéressant pour Nord qui a certes 6 beaux 
, mais il manque au moins une carte de cette couleur pour encourager à 4.
De plus, Nord est vraisemblablement court à 
et notre Roi de  a une valeur douteuse."

Eric M: "Passe. On a réussi à jouer vraisemblablement de la bonne main, réjouissons nous!
Le Valet de  et le Roi de  sont de bonnes cartes pour accompagner la main de mon partenaire à SA et m’incite à ne pas imposer un contrat à ."

Jacky: "Passe. Je n'ose pas ici dépasser le palier de 3SA. J'aurais dit 4 avec la Dame de  2nde à la place du Valet."

Aymeric: "Passe. Le chelem, avec vraisemblablement 8 cartes à  dans la ligne et 3 cartes à  a couper, est très lointain."

Steph: "Passe."

Viennent ensuite quelques tentatives de chelem, pour ceux qui n'ont pas perdu tout espoir.

Si chelem il doit y avoir, ce sera probablement à l'atout . Il faut donc en informer le partenaire.
Ceci dit, celui-ci pourrait s'attendre à un meilleur fit que le Valet 2nd...


Eric J: "4. Honorons ce beau fit et ayons confiance en le saut du partenaire!!

Michel: "4
. Le mien est 4/1/6/2 avec de beaux , l’As de  2nd et une valeur de deuxième zone. Sur 5, je m’inclinerai, sinon, on ne devrait pas être bien loin de 6..."

Roger: "4. Le chelem à  est encore possible. Nord ayant un arrêt , 6 belles cartes à . Mes  peuvent apporter les levées manquantes en face de la courte."

Marylène: "4."

Autre proposition, une sorte de quantitatif à l'atout .

Jean : "5. Proposition de chelem  avec description d’une couleur semi autonome ou autonome sans contrôle franc extérieur.
Je veux bien jouer 6 avec trois As en face avec une couleur à  facilement affranchissable.



Enfin la dernière, le quantitatif à l'atout .

Laurent: "5. Résumons-nous : est-ce que 12 levées restent envisageables en face d’une main 4-1-6-2 de 2ème zone comportant l’As de ?
La réponse est oui mais essentiellement avec
ARD de  en face.
Dans le cas contraire, avec une perdante à l’atout et un partenaire qui n’a pas eu les moyens de dire 2
en redemande, il faudra jongler et avoir de la chance.
Le souci principal est comment trouver une enchère explorant cette possibilité sans lancer une machine impossible à arrêter?
4
le doigt est dans l’engrenage, 4 provient probablement d’une main avec des  autonomes (surtout quand 2en réponse n’est pas fort) et ne fait pas avancer grand-chose.
Il ne me reste donc que 5
en espérant que mon brillant partenaire comprenne toute la mesure de ce quantitatif,
puisque je n’ai que peu de raison de préférer cette manche à 3SA ou 4
."

Franchement Laurent, tu viens de l'inventer celle-là? :-)
Je crois que je ne serai jamais capable d'imaginer que tu veuilles jouer autre chose que 5 dans cette séquence.
Aurais-tu décidé de tester ma capacité à comprendre ta créativité? Sur ce coup-là, j'ai bien peur de te décevoir...







DONNE N°5
Match par 4, donneur Ouest, vulnérabilité: Nord/sud

           

Sud
Ouest
Nord
Est

3 3
Passe
?



COTATION:

4    (09)    :    100
5    (08)    :      90
4    (05)    :      50
4    (03)      :    30
4    (02)      :    20
5    (01)     :    10




Ce problème est très difficile, voire insoluble...
Il est évident que l'on va jouer la manche mais, il faudrait essayer de découvrir si un chelem est jouable, sachant que l'on pourrait être en danger au palier de 5.

Deux difficultés majeures se présentent:
- découvrir si le partenaire possède le contrôle  (condition indispensable pour jouer le chelem), ceci restant assez simple, mais le Roi de  2nd sera-t-il un fit suffisant?
- découvrir si le partenaire est fitté , ce qui sera quasiment impossible.

Pour demander le contrôle  au partenaire, deux voies sont possibles:
- une interrogative à 5, avec des réponses par palier.
- une enchère plus technique de 5, qui ne demande pas de beaux atouts mais un contrôle dans la couleur adverse.

Le principal inconvénient étant d'occulter les  et de décider que le Roi de  2nd est un fit suffisant (ce sera quand même souvent le cas).

L'unique façon de présenter les  est de les nommer sur 3. L'énorme inconvénient de cette enchère est qu'elle n'est pas forcing (on pourrait avoir nettement moins).
Du coup, le partenaire pourrait passer avec un minimum qui serait suffisant pour la réalisation du chelem à  (AV10xxx Dxx Axx Dx par exemple).

Il y peut être aurait cependant une possibilité: 5 ne devrait-il pas demander au partenaire le contrôle  pour jouer 6 ou 6?
Mais, de toutes évidence, cette enchère reste très dangereuse, et aucun des experts ne l'a choisie.




Pourtant, la majorité des experts choisit une enchère que je n'ai pas citée: ils choisissent le cue-bid de la couleur adverse.
En général, cette enchère montre un fit et, à ce palier, un contrôle de la couleur adverse, mais ils estiment que ce sera la meilleure façon de parvenir à leurs fins.
Voyons leurs explications...

Marc : "4. Très difficile… Dans cette séquence, je ne pense pas qu’il faille imposer le contrôle des  pour employer le cue-bid.
En effet, j’ai sans doute trop de jeu pour ne dire que 4
… Mais j’y ai fortement songé car le silence d’Est, vert contre rouge, m’inquiète.
Il est peu probable qu’il possède trois cartes à 
.
S’il est singleton, on risque de chuter 6 à l’entame. Si les 
sont 7222, il faudrait encore que Nord possède l’As ou le Roi et que les  et les atouts s’arrangent.
Bref, on fera parfois 7, mais je pense qu’on chutera souvent à 5 ou à 6 si je dis 5

D’autant plus que Nord peut fort bien
n’avoir que 5 cartes à . Sur 4, je le laisse revenir à 4 s’il possède une intervention minimum.
S’il est beau, il est assez grand pour dire 5
ou 5: je dirai 5 dans les 2 cas."

Jérémie: "44 étant non forcing, et 5 ou 5 étant trop bourrés, il reste les enchères de 4 ou 4. J'ai longtemps hésité entre les deux (j'hésite encore...).
Sur 4
j'entendrai souvent 4, et je crois que je ne résisterai pas à dire 5, suivis de 5 si j'entends 5.
4
donne l'avantage d'entendre 4 économiquement, qu'on fera suivre de 4, mais mon partenaire croira que le fit est à  et je serai donc obligé de reparler sur son 4 probable. Dans les deux cas, je me résous à dépasser le palier de 4, même si on peut être en danger au palier de 5
(particulièrement si le partenaire n'a que 5 cartes à 
, avec par exemple une main 5215), mais on a trop de jeu il me semble pour se contenter de donner un petit espoir au partenaire. Question très difficile, je compte sur les autres pour m'éclairer..."

Laurent: "4. La première enchère qui vient à l’esprit est 4 puisque 4 ne serait pas forcing.
Le Roi de 
2nd n’est pas un soutien suffisant pour une interrogative à directe par 5. Pour autant, je ne suis pas convaincu de pouvoir découvrir le chelem grâce au cue-bid.
La plupart du temps le partenaire n’aura d’autre ressource que de dire 4
et je me vois mal reparler.
Quant à 4
, je vais laisser ça aux apprentis sorciers."

Thomas: "4. Je ne peux pas me contenter de 4 avec tout ça, et sauter à 5 pour demander le contrôle  me semble exagéré. Je n’ai même pas le fit à coup sûr!
Comme 4
ne montrerait en rien mes ambitions, et risquerait de me faire jouer un contrat inférieur à 4, il ne me reste plus que 4, qui ne garantit nullement le contrôle  pour moi. De toute façon, je vois mal le partenaire m’emmener seul au chelem sans contrôle , quand je possède le Roi d’atout et As-Roi, As par ailleurs."

Yves J : "4. Pour passer le temps……4 peut très mal tomber. Bon ok je vais entendre 4 et passer, mais j’aurai tenté le coup!"

Edouard: "4. Trop de jeu pour 4, le partenaire passera croyant plutôt que j'ai : ADVxxx  xx  Rxxx ou pour 4.
Reste le cue bid à 4
, un peu fourre tout. Sur 4 (ADVxxx  xx  xx  RDx), je passerai, mais sur toute enchère je ferai un effort."

Aymeric: "
4. Fitté . Mettre 4, non forcing me paraît pessimiste."

Rémi : "4. Très difficile mais je ne vois pas d’autre enchère que 4."

Michel: "4. S’agit-il d’un cas où 5 demanderait le contrôle ? ( Je pense que oui) Comme le doute m’habite, je fais un cue bid, mais la suite sera délicate."

Une très grande partie, décidant que le Roi de  2nd est un fit suffisant, pose la question du contrôle , et tant pis pour les .

Olivier : "5. As-tu le contrôle ? Le reste devrait coller ..."

Marylène: "5. Ca demande le contrôle  non?"

Bernard: "5. Demande d'arrêt  pour jouer 6 ou plus."

Daniel: "5. Demande de contrôle  pour jouer le chelem. J'avoue ne pas savoir retrouver les  dans cette séquence."

Eric J: "5. En avant pour 6 si le partenaire contrôle les !"

Roger: "5. Enchère conventionnelle demandant le contrôle ."

Bogdan: "5. Demande de contrôle  pour jouer 6."

Gilles: "5. Nous ne sommes pas clair!!! Il me manque une 3ème carte à . Je n'ai pas le contrôle . 4 reste trop ambigu pour la suite...
Alors, oui, je plante : 5
, même raisonnement que Bogdan."

Avec une variante...

Jean-Phi : "5. Interrogative à .
Si le partenaire nomme 6
(ou toute autre convention promettant le contrôle du 1er tour), j'annoncerai le grand chelem à ."


D'autres choisissent une voie différente pour entendre le contrôle , ils enchérissent 4.
Attention, cette enchère, me semble-t-il, montre une vraie couleur, ce qui n'est pas le cas ici...

Fred: "4. Contrôle pour entendre 4 et poser le Blackwood, plutôt que 5, interrogatif à ."

Pierette: "4. Forcing. Si j'entends 4, je poserai le Blackwood, sinon,on jouera 4."

Jean : "4. Plutôt que 4 qui annoncerait une main intéressée par le chelem mais les deux partenaires auraient du mal ensuite à vérifier le contrôle .
Sur l’enchère de 4
, je dirai 4 forcing. Sur 4, je dirai 5 pour demander au partenaire de dire le 6ème avec le contrôle .
Il n’est pas envisageable de jouer à 
et le Roi de  2nd est suffisant en face d’une solide couleur 5ème ou 6ème."

Steph et Dominique C: "4."

D'autres choisissent de nommer leurs , avec le risque que le partenaire passe.

Dominique M : "4. Même si je peux empailler le chelem. Inversement dire 4 et 5 sur 4 risque de produire un mauvais résultat."

Christian :
"4
."

Pour finir, ceux qui décident de payer le barrage et qui se contentent de la manche.

Jean-Pierre : "4. Je suis un bon client pour les barrages qui ne sont pas faits pour nous faciliter la tâche. Il n’est pas impossible qu’il faille tout ce jeu pour gagner 4.
Une possibilité : 4
et 4 sur 4 mais notre fit  est bien court."

Eric M: "4. Choix difficile mais je n’ai pas beaucoup d’espace pour à la fois trouver la meilleure couleur et le bon palier.
Je paye à regret le barrage. Si Est se réveille en disant 5
, je dirai 5."

Jacky: "4. Je paie le barrage d'Ouest à 3, même si 6 ou 6 peuvent être sur table."



DONNE N°6
Tournoi par paires, donneur Sud, vulnérabilité: Tous

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est
1
  1 1
Passe 
1 2 Passe 
Passe 
XPasse2Passe
?

L'enchère de 1 ne promet pas 5 cartes.



COTATION:

3    (19)    :    100
Passe    (07)    :    40
3    (01)    :    10
4    (01)    :    10




En ce qui me concerne, même en TPP, il me semble délicat de passer.
En effet, même si les  sont plus rémunérateurs, gagner en 4-3 avec la main longue menécée de raccourcissement dès le 2ème tour de  paraît peu probable.
Comme il sera toujours meilleur de gagner 3 que de chuter 2, une très large majorité choisit d'assurer le contrat gagnant et déclare 3.
(Hormis un nombre d'experts non négligeable, attirés par l'appât du gain en TPP, et très confiant en leur jeu de la carte.)

En fait, la question que je voulais soumettre était: "Doit-on faire plus que 3?"
De toutes évidence, non (2 experts sur 28 font un effort). J'aurais dû faire attention, et poser la question en match par 4, peut être que....


Une très large majorité choisit donc 3. Ceci dit, ayant contré au tour précédent, cela montre plus que 6 cartes à  et 4 cartes à  dans un jeu de 12 points.

Jean : "3. Je n’ai pas envie de jouer 2 en  4 et 3 avec une main faible chez le partenaire et un raccourcissement de la main longue à  dès le second tour de .
Je n’aurais pas dit Contre au 3ème tour d’enchère mais 3
pour décrire une main de 2nde zone avec 4 cartes à  et 6 cartes à , sans soutien évident pour les  du partenaire."

Aymeric: "3. Mon partenaire a 3 cartes à  ♠ et jouer en 4/3 me tente moyennement car je vais me faire réduire à  dès l’entame."

Gilles: "3. Quoi d'autre? Peut-être que Dominique Moreau trouvera une enchère par trop intellectuelle pour moi, he-he... Tu peux répéter..."

Ben non, pas cette fois... :-)

Dominique M : "3. Pour ne pas jouer en 4-3 et laisser l'opportunité au partenaire de reparler avec 9-10 H (le maximum qu'il puisse détenir vu son Passe sur 2)
et une main sans doute 4333 revalorisée par la séquence."

Yves J : "3. Aucune envie de jouer 2 en 4-3 sur entame ! Dans la séquence Nord devrait avoir au moins 2 cartes à ."

Jérémie: "3. Trop de jeu pour passer (le Contre était obligatoire, même avec 12H, avec la courte à ), il faut redonner un coup de manivelle car la manche n'est pas exclue.
Je choisis donc l'enchère naturelle de 3
: quoi de mieux pour essayer d'atteindre le meilleur contrat (a priori 3, 3SA ou 5)?"

Jean-Pierre : "3. Ce pauvre Nord n’a pas eu la force de parler sur les 2 adverses et c’est dans la douleur, avec ses 5 points H, qu’il a nommé ses 3 (sans doute) cartes à . Tentons de trouver un meilleur contrat tout en laissant ouverte une porte pour une manche éventuelle, mon enchère distributionnelle pouvant ouvrir de nouveaux horizons à Nord."

Marc : "3. Nord n’a pas 4 cartes à  quand il passe sur 2, sans doute pas 5 cartes à  quand il ne dit pas 2 sur mon Contre et donc forcément au moins 2 cartes à .
3
sera donc plus sain que 2 en 4-3. Par paires, 3 fait, c’est mieux que 2 chuté!"

Jean-Phi : "3. Le partenaire a désormais les cartes en main. S'il fait un effort à 3, je nommerai alors 3SA.
Je n'ai aucune envie d'une éventuelle aventure à 
en 4-3 avec ce type de main."

Eric J: "3. J'ai peur d'être vite débordé à l'atout ."

Thomas: "3. Le partenaire a tout l’air d’être 3442 ou 3433, vu qu’il n’a vraisemblablement ni 4 cartes à , ni 5 cartes à , ni 5 cartes à .
Jouons plutôt dans un atout où nous devrions garder le contrôle du coup."

Bogdan: "3. Obligatoire ici..."

Daniel: "3. "Sin guarantida del govierno."."

Eric M: "3. Je préfère jouer à  en 6-1 plutôt qu’à  en 4-3 dans cette situation."

Fred: "3. Je ne suis pas sûr que Nord a 4 cartes à  (il peut être 3433 sans arrêt ). S'il les a, il est faible, et il pourra mettre 3."

Olivier : "3. Le contrat le plus sûr. Le partenaire n'a pas 4 cartes à . Le fit 4-3 avec la longue dans le singleton adverse n'est pas une bonne idée."

Steph, Dominique C et Christian : "3."

Quelques uns espèrent marquer plus dans un contrat à .

Edouard: "Passe. Je ne vois pas de manche après ces deux enchères décourageantes, donc je passe en espérant faire mieux qu'à .
En IMP, on pourrait craindre d'être débordé si les  sont mal mis et préférer jouer à . Ce qui est sûr, c'est que le partenaire n'a pas 5 cartes à , il devrait être 4432 ou 3442.
D'ailleurs, le partenaire sait AUSSI que nous sommes en TPP et que fitter dans 3 cartes risque de nous voir raccourci de la mauvaise main
.
Il ne devrait donc pas avoir 3 cartes à  et 5 cartes à  et peut être pas 3 cartes à  et 4 jolies cartes à .
Par contre, il peut très bien être 4540 avec une main faible justifiant d'agir sur 1 mais de passer sur 1, ce qui n'est jamais idiot en TPP.
Par exemple : Dxxx  Rxxxx  Vxxx  -  ou encore : xxxx  RDxxx  Vxxx  - .
Dans les deux cas, reparler pourrait nous mettre en danger et si je fais 170 ce ne sera pas un mauvais coup."

Michel: "Passe. Mon partenaire n’a probablement pas 5 cartes à , pas 4 cartes à ... et il n’est pas bien nerveux...
En face d’un 3/4/4/2 faiblard je préfère en rester là. Les 8 levées sont lointaines mais 9 à l’atout 
encore plus."

Rémi :
"Passe. C’est du paires alors je passe mais j’avais furieusement envie de dire 3
. Le partenaire en a-t-il vraiment 4?"

Roger: "Passe. En TPP, malgré la courte à . Le partenaire semble court à  et posséder la Dame de  3ème."

Marylène: "Passe. Il a une main faible avec 3 cartes à  et 4 cartes à  non? Tant pis s’il a l’As de  et qu’on fait les 9 premières sur entame ."

Laurent: "Passe. Quelle partielle faut-il jouer? Le partenaire semble être 3-4-4-2, alors pourquoi ne pas essayer 2?
La qualité des atouts de Nord définira le nombre de levées, dix ne seraient même pas une surprise totale."

Jacky: "Passe. Nord ne devrait pas posséder 4 cartes à  et en TPP, je songe fortement à passer."



Enfin, deux experts font encore un effort.

Bernard: "3. Enchère Ponce Pilate pour jouer 3SA ou  5 ou 4 (avec ADx à en Nord)."

Pierrette: "4. Même en TPP, je trouve 3 sous biddé. J'abandonne l'idée de jouer 3SA avec l'As de  sec et propose 4. Le partenaire décidera : Passe ou 5."