CONCOURS OCTOBRE 2011


DONNE N°1
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Tous

     
           
Sud
Ouest
Nord
Est


1
1
?





COTATION:

Passe   (12)        :    100
1(ou X ) (06)        :    50



Ici, votre choix est restreint, mais votre jugement peut provoquer un écart non négligeable. Dire 1 (ou Contre, pour ceux qui jouent cette convention) ou passer, telle est la question.


Pourquoi hésiter ? Quatre points H, c’est très en dessous des critères techniques pour parler derrière une intervention, et la notion d’enchère libre devrait hausser le palier minimum à 7-8 points H.

Pourquoi parler ? Le combat des chefs : celui des contre les , sera ainsi déclaré.

Le singleton est évidemment l’argument des téméraires, l’As de étant leur assurance contre la mort.

Pourquoi passer ? La réponse est évidente : la qualité inexistante des . On n’est pas certain d’être content de retrouver le fit 4-4 à haut palier. La séquence 1 11 4 4X peut finir dans un bain de sang. Et, l’on est sûr que, s’il n’y a pas de fit, il vaut mieux s’abstenir de se mêler à la conversation avec un jeu aussi faible.



Les deux tiers des experts décident de ne pas entrer dans les enchères, pour le moment…


Jean-Pierre : « Passe. Malgré mon envie d’entrer de suite dans les enchères, je résiste espérant que mon partenaire pourra réveiller. Si Est n’était pas intervenu, j’aurais évidemment dit 1 (je ne joue pas la collante pour les ). Une manifestation intempestive peut tromper le partenaire de façon catastrophique. Mais je ne condamne pas les téméraires. »


Marc : « Passe. Je n’exige pas 8 points H pour parler dans cette situation, mais 4, c’est quand même un peu juste, même avec le singleton à comme alibi. Si je me fais contrer à 1SA puis à 2, je peux perdre une pénalité à 4 chiffres! Avec un 5ème , peut-être… »


Dominique M : « Passe. Si le partenaire a du jeu il se manifestera et je pourrais alors soit parler de mes , soit le fitter à au niveau approprié. »


Rémi : « Passe. Raisonnable. 1 ne me choque pas. »


Fred : « Passe. Avec 5 cartes à au lieu de 5 cartes à , en 4153, j’aurais peut être mis 1. »


Gilles : « Passe!!!! Soyons sérieux... »


Jacky : « Passe. Sans l'intervention à 1, j'aurais répondu 1 mais pas en enchère libre. »


Edouard : « Passe. Je n'ai rien, si le partenaire fait du bruit on avisera. »


Daniel : « Passe. Le tee-shirt Hermès risque de déteindre. »


Dominique C : « Passe. Pas assez de jeu pour rentrer dans la danse. »


Christian et Nicolas : « Passe. »



L’autre tiers des experts se risque à enchérir. Ils vous expliquent pourquoi.


Philippe L : « 1. Qui ne promet que 4 cartes ! J’anticipe une défense contre 4. La structure de la main est rassurante, même si l’enchère n’est pas exempte de risques. »


Eric M : « 1. Je les aurais dits si Est avait passé, son intervention ne me fait pas changer d’avis. »


Roger : « 1. Je ne donne pas une mauvaise entame à mon partenaire car ce sera moi qui entamerait (les adversaires ayant un fit à  d'au moins 8 cartes). Si mon partenaire contre 4, j'ai une levée de défense. »


Bernard : « 1. Anticipons, les vont "pleuvoir". »


Jérémie : « 1. (ou X = au moins 4 cartes à dans mon système)

D'habitude  je n'aime pas me manifester librement quand je n'ai pas de jeu et ni une couleur cinquième, ni une belle quatrième. Il me semble pourtant qu'ici il faut anticiper le barrage à et inciter tout de suite le partenaire à enchérir avec de la distribution. »


Aymeric : « Contre. Je joue la collante. J’ai 4 cartes à et un singleton dans la couleur de l’adversaire et une carte l’As de , ce qui peut me permettre de me réfugier à si mon partenaire à une main forte sans fit. »





DONNE N°2
Match par 4, donneur Ouest, vulnérabilité: Tous

           

Sud
Ouest
Nord
Est

1 2
Passe 
?



2: bicolore majeur

COTATION:

4    (11)        :    100
3    (06)        :     60
2SA   (01)        :     10





Toute autre réponse que 4 serait une enchère honteuse – je reviendrai plus tard sur l’enchère de 3 – et indiquerait soit un mépris total des facultés du partenaire (peut-il avoir moins que les As de et de avec un peu de matériel à ?), soit une incapacité totale à juger de la valeur de vos cartes dans un contexte déterminé.


Dans la donne réelle, les enchères n’en restent d’ailleurs pas là.

Ouest déclare 5 et Nord saute à 6 que l’ouvreur contre « sauvagement ». Le contreur entame de son As de tandis que Nord étale, radieux : A97653 ADVX64 7 -.

Vous réalisez 13 levées, pour le score, assez rare pour devoir le calculer, de 1860.


Retenez qu’en réponse à un « appel bicolore », il faut donner le plein de la main en comptant vos couvrantes. Ici, vous en dénombrez cinq : les trois gros honneurs ♠-, le quatrième atout et le doubleton .

Retenez qu’en défense, contrer un chelem demandé dans ces conditions par des adversaires « respectables » sous prétexte que l’on détient deux As, constitue un grave péché d’orgueil et un mépris total des facultés mentales des adversaires.

Envisagez plutôt l’éventualité d’un sacrifice. Peut être Est, avec ses quatre cartes à et son Roi de , avait-il des éléments pour y songer ?


Sur la donne, il fallait défendre à 7X pour trois de chute.

(Ouest : - 32 ARD432 A7642 Est : X82 985 X865 RX3)



La majorité des experts se décident pour l’enchère pragmatique de 4, même si certains évoquent la possibilité d’enchérir 3.

Il est certain que les honneurs mineurs ne seront probablement d’une grande utilité…

De plus, si chelem il y a, Nord devrait reparler, même sur 4.


Aymeric : « 4. Je peux mettre 3 mais je n’ai pas envie que mes adversaires aient l’occasion de trouver une défense à 5 et je manque de résidu mineur pour jouer un chelem malgré mes 3 couvrantes. »


Christian : « 4. Qui a les As ? 2 ou 3 chez l’ouvreur ou en Nord ? Seules des cartes miracles Axxxx ADVxx Ax x. La même chance qu’au Loto. »


Jean-Pierre : « 4. Où est le piège ? Je ne peux rien cue-bider et je ne peux pas me contenter d’une partielle. J’aurai peut-être un vrai problème sur 5 adverses mais nous avons une bonne opposition dans les trois autres couleurs. J’irai un cran au-dessus si nécessaire, mais plus haut, nous verrons bien comment ils vont s’en sortir sur entame atout. »


Dominique M : « 4. Même si j'ai des réserves. Mais que dire d'autres en l'absence de contrôle  ? »


Daniel : « 4. Belle main, mais manque d’As. »


Jacky : « 4. Mes honneurs dans les mineures ne valent rien ! »

Fred : « 4. Pour faire 10 levées en majeures. »


Philippe L : « 4. Evident. »


Eric M : « 4. Je ne peux pas faire moins avec toutes ces couvrantes. »


Gilles : « 4. Pour les gagner. Je ne dis pas 2 avec une poubelle… »


Nicolas : « 4. »



Certains estiment que la main vaut plus que 4 directement.

C’est pourquoi ils utilisent l’enchère cue-bid de 3, pour ensuite nommer les .

Cette façon de faire montre clairement des ambitions. La question qui pourrait se poser est « sont-elles justifiées ? ». 6 experts pensent que oui.


Marc : « 3. Sur un bicolore, le cue-bid montre un espoir de chelem. Je dirais 4 avec le Roi de en moins. »


Rémi : « 3. A la table j’aurais certainement dit 4, mais 3 semble plus intelligent. D’une part car on peut avoir un chelem et d’autre part pour montrer du jeu en cas de défense adverse. »


Edouard : « 3. J'ai 4 jolies cartes mais ni As, ni distribution, je me contente de 3 suivis de 4 sur les 3 probables. Si le partenaire possède quelques plus-values, il reparlera. »


Bernard : « 3. J'ai trop pour dire 4, et mes teneurs dans les courtes sont inquiétantes pour le chelem. »


Jérémie : « 3. La main est trop puissante pour sauter à 4 de suite : on peut tabler le chelem avec 3 As en face. Je ne sais pas si j'arriverai à le nommer, mais je prends ma chance. Au moins on jouera le chelem si le partenaire a vraiment un gros jeu, alors qu'il ne reparlerait pas sur 4 direct. »


Dominique C : « 3. Toutes ces belles cartes en majeures méritent un effort. »



Une autre façon de faire…


Roger : « 2SA. L'enchère de 2SA est un cue-bid et promet environ 4 couvrantes. »






DONNE N°3

Match par 4, Sud donneur, vulnérabilité: Personne

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est
Passe 
Passe  2SA
Passe 
3 Passe  4
Passe 
?



COTATION:

5  (06)       :    100
4SA  (05)     :       80

Passe  (04)     :        60
6
(02)        :     30
5 (01)         :     20

Une constatation s’impose : reparler apparaît comme évident pour la quasi-totalité du jury et seules les enchères de chelem varient au gré des conventions et des intuitions des experts.

Classiquement, l’enchère de 4 décrit une main plutôt élégante, comprenant 4 atouts et affirmant la possession de tous les contrôles (aucune couleur ne comprend deux perdantes immédiates).

On ne devrait donc pas se trouver loin du chelem dont on voit mal qu’il ne soit pas au moins à 50%, encore que certaines mains aux duplications de valeur impossibles à détecter le rendent injouable.

C’est la crainte des 4 « passeurs ».


Fred : « Passe. Raisonnable, réfléchi. Eventuellement 5 en espérant jouer un chelem à 75% (une impasse sur deux) avec RDxx RDx Ax ADxx. »


Rémi : « Passe. Si cela signifie tous les contrôles mais pas de beaux alors il faut s’arrêter. Si c’est simplement maxi 4 cartes alors : RDxx RDx ARxx Ax est une main possible ainsi que Rxxx Rx ADVx ARV. Je passe donc. »


Edouard :  « Passe. On est limite : 20-21 en face de 10, mes Valets sont appuyés par les As ce qui est bien mais je n'ai pas grand chose sinon. Passe donc : je peux rater un chelem à 100% mais il y a plein de mains avec lesquelles nous jouerons un chelem très mauvais. »


Christian : « Passe. 4 montrent 4 cartes et tous les contrôles mais, sans couleur secondaire, 10 à 11 levées seulement. »



4 enchères sont envisagées pour reparler. Une est définitive : 6.


Philippe L : « 6. 4 montrent 4 atouts, les contrôles et un 2SA maxi. Je n’ai que des bonnes nouvelles. »


Eric M : « 6. L’enchère de mon partenaire exige un contrôle dans toutes les couleurs dans une main maxi fittée 4ème. Je ne tourne pas autour du pot et annonce le contrat que je veux jouer. »



Trois autres laissent la possibilité de s’arrêter au palier de 5 : 4SA, 5, 5. Cette dernière, assez descriptive, dans la mesure où l’on a passé d’entrée et où l’on n’a pas utilisé de Stayman (on ne devrait pas avoir 4 cartes à ) recueille le plus de suffrages. Mais, force est de reconnaître qu’on voit mal avec quelles mains et sur la base de quel jugement le partenaire acceptera ou refusera cette tentative de chelem.


Gilles : « 5. Il aurait fallu donner la signification de 4. Il y a plusieurs orientations… Si 4 montrent le fit et tous les contrôles, je dis 5. »


Jean-Pierre : « 5. J’aurais aimé avoir une précision sur la signification du jump. Peut être la présence d’un contrôle dans toutes les couleurs en sus du fit  ou bien la présence de deux gros honneurs 4èmes?? Quoiqu’il en soit, je ne pense pas pouvoir prendre seul une autre initiative. »


Bernard : « 5. Intéressé par le chelem, et à priori pas en danger au palier 5 mais rien dans les mineures. »


Aymeric : « 5. Je peux tabler 6 dès que mon partenaire a RDxx Rx ARx ADxx donc je vais dénier les 2 contrôles mineurs afin qu’il puisse juger sa main. Sur 5, je passe. »


Jérémie : « 5. Ce n'est pas pour rechercher les contrôles mineurs, puisque le partenaire est censé les avoir tous promis (bien que cette signification de l'enchère de 4 tende à disparaître). Je pourrais donc presque poser le Blackwood et conclure, mais je trouve que la main est un peu juste. Mon but en disant 5 est d'indiquer d'une part que j'ai une inquiétude dans les mineures, d'autre part que je n'ai pas tout à fait assez pour poser le Blackwood.

(Remarque : 5 pourrait aussi être l'indication d'une chicane, mais ce serait en ce cas pour rechercher le grand chelem, et donc reparler sur une réponse éventuelle de 5. L'ouvreur assumera donc dans un premier temps que je ne suis pas sûr du petit chelem). »


Dominique C : « 5. 4 cartes à et tous les contrôles.. Je ne suis pas minimum. Je nomme mon contrôle . »



Pour ce qui est des 2 autres enchères, équivalentes, il me semble que 4SA est légèrement supérieur, pour le cas, improbable, où Nord détiendrait RDxx RDx RDx RDV.

Roger : « 4SA. 4 promet 4 atouts et tous les contrôles, en route pour le chelem. »


Dominique M : « 4 SA. Blackwood. Pour moi, 4 montrent un fit 4ème, le contrôle de toutes les couleurs et une belle main plutôt 4432 que 4333. (en face d'un « bon » partenaire on pourrait quasiment dire 6 directement) »


Marc : « 4SA. Si 4 montrent bien 4 atouts et tous les contrôles. Les jours de déprime, je me contente de 5 (au poids) mais 5 ne sert pas à grand-chose, je pense. »


Jacky : « 4SA. Blackwood atout . Le saut à 4 montrant 4 atouts et tous les contrôles. »


Nicolas : « 4SA. »



Daniel : « 5. Au poids, on sera quelquefois trop haut, mais le risque en vaut la peine. »








DONNE N°4
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Nord/sud

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est


1
Passe 
1245
?



COTATION:

Passe   (12)        :    100
X        (06)        :    50





Quelle drôle de question !!!

Aucune force au monde ne peut vous faire enchérir avec une main aussi plate et aussi faible. Comme dirait l’autre : « Je n’ai pas de Contre à 7. » Et c’est vrai.


Pourtant, malgré sa pauvre collection, ou plutôt à cause de son vilain jeu, Sud doit absolument contrer 5. Pourquoi ? Parce que l’enchère de 4 place le camp Nord/Sud en attaque, et qu’en aucun cas le contrat ne pourra être celui de 5, en tout cas non contré.

Du coup, si Sud passe sur 5, ce Passe est forcing, c’est-à-dire qu’il encourage fortement le partenaire à surenchérir, sans d’ailleurs éliminer la possibilité de déclarer un chelem.

Ici, le Contre de Sud sur 5 peut s’appeler un Contre décourageant, que l’on doit produire lorsque l’on n’a pas envie de jouer à un palier plus élevé, et que l’on pense qu’il sera plus facile de faire chuter les adversaires que de gagner son contrat.

Bien sûr, une fois de temps en temps, vous verrez les adversaires gagner leur contrat…



Il ne sont qu’un tiers des membres du jury à partager mon avis.


Jérémie : « Contre. Pas assez de jeu pour envisager de gagner 5, il faudrait des cartes miracles chez le partenaire. Il ne devrait pas les avoir car il n'a dit ni 3, ni 4 : 4 est censé montrer dans les enchères modernes la valeur d'un beau soutien à 3 (on décale tout d'une zone : 3 indique une belle main de première zone avec un singleton , ou une main de début de deuxième zone). Je prends donc ce que j'ai à prendre, et tant pis si 5 gagne une fois sur cent. »


Daniel : « Contre. Dissuasif, vu de chez moi les onze levées sont lointaines. »


Marc : « Contre. Même si ce n’est pas totalement net, il semble logique de considérer que la situation est forcing. Du coup, le Passe encouragerait Nord à surenchérir et on ne peut pas dire que ça m’emballe. »


Eric M : « Contre. Des points perdus à et une main pauvre en attaque. En contrant, j’exprime cette information à mon partenaire qui décidera. »


Dominique C : « Contre. J’ai 2 perdantes . Même si la Dame de est une belle carte. »


Roger : « Contre. J'ai 2 perdantes à et une main trop régulière. J'ai envie de décourager mon partenaire (malgré la Dame de ) qui semble lui-même être doubleton sinon il aurait probablement déclaré 4 sur 2 adverse. »



Cependant, l’enchère de 4 n’a pas la même signification que dans le silence adverse.

Elle pourrait être faite avec une main moins lourde en points d’honneur et plus distribuée. De plus, Nord n’a dit ni 3 (main très forte et régulière) ni 4 (Splinter).

Il n’est donc pas complètement certain que le camp Nord/Sud soit en attaque, et donc que le Passe de Sud soit alors forcing.


La majorité des experts pensant ceci, il est donc logique de les voir passer, n’ayant rien à dire et laissant la décision à Nord.


Rémi : «  Passe. Dans ma conception (vulnérable contre non vulnérable, et notre camp a déclaré la manche), forcing. Les points dans les couleurs de mon partenaire ne m’incitent pas à contrer, mais je ne peux prendre la décision tout seul. »


Philippe L : « Passe. La question est : « Avec quoi dit-on 4 sur 2 ? » Une main 4162 ? Alors ma Dame de et mon Roi de sont des merveilles. Avec des points à , j’aurais contré. Il me semble que le Passe suggère une main minimale de ce type. »


Edouard : « Passe. Avec quoi le partenaire a dit 4? Je n'ai pas les éléments pour surenchérir ou contrer, laissons mon partenaire décider... Ce n'est d'ailleurs pas un Passe forcing à mon humble avis. »


Jacky : « Passe. Mais ici, il ne s'agit pas d'un Passe forcing. La décision finale revient à Nord ! »


Dominique M : « Passe. Je crois que je vais passer. Je n'ai pas assez pour imposer 5 (les atouts pourraient bien être 4-1 d'autant que l'enchère d'Est se fait souvent avec 5 cartes). Si le partenaire est 6-4, il n'a pas grand chose en dehors des et des . A 5, on a quasi sûrement 3 perdantes (et il n'est pas exclu que 5 gagnent, mais le partenaire dira peut-être lui-même 5). S'il a un gros 5-4, il va contrer et je passerais pour 1 ou 2 de chute. »


Jean-Pierre : « Passe. En vertu de quelles levées de défense ou de quelle distribution puis-je prendre une décision ? Je n’ai pas non plus une notion précise de la main de mon partenaire. C’est lui qui peut surenchérir ou contrer selon la forme de sa main. »


Bernard : « Passe. Encourageant. (double fit) »


Aymeric : « Passe. Je n’ai rien de plus que promis, 7 points, et je ne sais pas si je suis en attaque ou en défense. Je laisse mon partenaire décider sachant que mon Passe n’est pas forcing. »


Fred et Gilles: « Passe. J’ai tout dit. »


Christian : « Passe. Qui gagne 5 ? Nous et eux ? Je n’ai rien à stopper. »


Nicolas : « Passe. »




DONNE N°5
Tournoi par apires, donneur Sud, vulnérabilité: Personne

           

Sud
Ouest
Nord
Est
Passe 
Passe  1
1
1SA 2 Passe 
Passe 
?



COTATION:

X  (13)        :    100
2SA (03)       :    30
     Passe(01)     :    10         
2♠             :     10


Si vous interprétez correctement les enchères des trois autres, l’enchère rentable vient tout naturellement à l’esprit : Contre.

Vous étiez plus ou moins assurés de score +90 à 1SA avec 22-23 H dans la ligne, avec 2 arrêts dans la couleur adverse. Laisser jouer impunément 2 vous expose à ne marquer que +50 dans le cas d’une levée de chute. Il faut les convertir en +100. (le +120 compensé par deux de chute +300)


C’est un autre aspect de la discipline spéciale du TPP : il faut impitoyablement contrer les partielles adverses qui résultent d’une lutte contre les vôtres. Il importe de surpasser le score offensif gagnant dans votre ligne.


Parfois 2♥X est réussi, certes, mais votre note ne s’en trouve guère modifiée.

Il faut simplement que le moral de la paire ne s’en trouve pas affecté.


Bien entendu, le partenaire pourra, dans certains cas, dégager le contre, mais il aura alors une main plutôt irrégulière avec laquelle il ne pouvait pas parler sur 2.



La très grande majorité des experts ne s’y trompe pas.


Philippe L : « Contre. Sur entame , le camp Est-Ouest, minoritaire en points d’honneur, va ramer pour trouver des levées. »


Eric M : « Contre. Par 4, j’aurais dit 2SA. En TPP, je tente de punir avec ma main initiale maximale comportant les 2/3 de mes points dans la couleur de l’adversaire. »


Edouard : « Contre. Passer ne peut rapporter un bon coup Vert contre Vert, je contre pour montrer un SA maxi, au partenaire de juger. S’il passe j'apporte 3 tops cartes. »


Dominique M : « Contre. Parce que TPP. Le partenaire qui n'a que deux cartes à dira 2 ou 3. »


Marc : « Contre. Le TPP oblige parfois à faire des choses que la morale réprouve! »


Fred : « Contre. Punitif, mais mon partenaire peut enchérir. »


Jean-Pierre : « Contre. Propositionnel à forte tendance punitive. Je ne pense pas que l’on soit très satisfait de jouer la collante dans ce cas-là : en effet, un Contre négatif sur la première enchère nous aurait certainement mieux positionnés pour la suite. »


Bernard : « Contre. Il est impossible de laisser jouer les adversaires gratuitement, et 2SA est trop engagé ! Mon partenaire sait que j'ai un résidu mineur. »


Roger : « Contre. En TPP. Je connais par cœur le score 470! »


Jérémie : « Contre. Je ne veux donc pas laisser jouer 2 gratuitement alors que nous sommes majoritaires en points. Mon partenaire n'a pas essayé de défendre la partielle, il aura souvent une main régulière et passera. Si toutefois il est singleton et pense que sa main ne vaut pas grand chose en défense, il dégagera peut-être. »


Daniel : « Contre. Pour 100 ou 300. »


Dominique C : « Contre. Je suis maxi. Je propose de punir et entamerai atout. »


Nicolas : « Contre. »



Viennent quelques alternatives.


Aymeric : « 2SA. Naturel puisque je contre si je veux jouer 3 ou 3 (si j’ai un bicolore mineur). Le Contre est d’appel puisque 1SA dénie une majeure 4ème. »


Christian : « 2SA. Pour ne pas avoir d’accident. 2 égal si le Roi de n’est pas une levée.»


Gilles : « 2SA. Impossible de lâcher le morceau… 2SA me semble raisonnable. »


Jacky : « 2. Essayons de retrouver un fit 4-3 dans un premier temps... »


Rémi : « Passe. Ils ne vont pas chuter de 3. 2SA aurait un petit air d’appel aux mineures. »





DONNE N°6
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Personne

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est


Passe
2
X 3 X
Passe 
?




COTATION:

4 (15)        :    100
5 (01)       :    30
    6(01)     :    10         
4(01)     :    10   


Que faut-il espérer du Contre de Nord ? Bien entendu, celui-ci est d’appel (reContre), et, en aucun cas, punitif. Il montre une main dont la valeur est proche de l’ouverture (9-11 points H) et théoriquement sans 4 cartes à .


Le partenaire envisage donc de jouer soit 3SA, si Sud les déclare, soit un contrat mineur au palier de 4 minimum. Pour n’avoir pas nommé 3SA lui-même, on peut en déduire que Nord ne détient pas, ou peu, de points à .


Dès lors, toutes les cartes de son jeu seront utiles. Il y a de fortes chances que le coup se joue sur 30 points (les 10 à appartenant à vos adversaires) et les 10 points en moyenne de Nord, ajoutés à vos 17 points doivent vous permettrent d’explorer un chelem sans grand danger.



C’est pourquoi l’enchère de 4 a semblé largement insuffisante pour la majorité des experts, qui ont opté pour le cue-bid à 4.


Jérémie : « 4. Le Contre de Nord n'est pas punitif, c'est un reContre indiquant un peu de jeu et l'envie de surenchérir, souvent dans une main à base de mineures. Ici pourtant la séquence laisse penser qu'il a 3 ou 4 cartes à , mais d'une part je fais plus confiance à mon partenaire qu'aux adversaires, d'autre part plus il a de , plus il a de jeu. Je n'ai donc aucun risque à poursuivre les enchères jusqu'au petit chelem au moins. Le grand sera peut-être difficile à appeler, mais je commence à faire mon travail en indiquant mes velléités et probablement une courte à . »


Edouard : « 4. Le partenaire a un peu de jeu (8-10H) pour se battre au palier de 4. Je dis 4 puis le fitte au chelem dans sa couleur. En espérant au moins un As rouge et Dame de ou deux Valets rouges, le partenaire ne dit pas Contre avec ses points à . »


Philippe L : « 4. La main est énorme et un chelem très probable. Le Contre montre du jeu et sans doute une ou deux mineures. Si Nord est 4333, il dira judicieusement 4SA et il entendra 5. »


Eric M : « 4. Après le Contre de mon partenaire, ma main est énorme, je réceptionne mon partenaire partout et je redirai 5 si mon partenaire se contente d’enchérir au palier de 5. »


Gilles : « 4. Difficile !!! Je propose 4 pour fitter les adversaires. Mon partenaire est intelligent, puisqu'il joue avec moi, donc, il comprendra mon dilemme. »


Dominique M : « 4. Je demanderai le chelem dans la couleur de mon partenaire, en espérant que celui-ci n'a pas trop de points perdus à . »


Marc : « 4. Même si Nord a passé d’entrée, on peut tabler le grand chelem sans impasse. Essayons déjà de trouver le petit… »


Jean-Pierre : « 4. C’est le moins que l’on puisse faire. Le « petit » semble assuré mais je ne pense pas que l’on puisse espérer mieux. Ouest a prolongé le barrage de façon très modérée. Il doit nous attendre quelque part ailleurs. »


Bernard : « 4. On ne devrait pas être loin d'un chelem ! »


Aymeric : « 4. Quelle belle main ! Je veux aller au chelem. Mon partenaire a contré 3 avec forcément un As. Mon partenaire n’a pas forcément les en contrant donc je mettrai 5 sur son enchère. Je table 7 avec les 2 As rouges et la Dame de . »


Daniel : « 4. Je joue ce que tu souhaites. »


Dominique C : « 4. Le partenaire est plutôt à base de mineures. Il peut jouer celle de son choix, voire mieux. »


Jacky : « 4. Pour exprimer une main forte et laisser choisir la couleur d'atout au partenaire... »


Rémi : « 4. Pour relancer! »


Nicolas : « 4. »




Un expert désire déclarer un chelem (petit ou grand) et n’hésite pas à cue-bidder directement au palier de 5. Cette enchère me paraît malgré tout excessive, en raison de l’espace utilisé et de la possibilité d’utiliser le cue-bid à 4, avec sans doute le même effet.


Roger : « 5. Choisis la couleur et la hauteur de ton chelem. »



Un expert décide de nommer le contrat qu’il veut jouer.

Il y aura probablement un fit 8ème, mais on ne pourra découvrir un meilleur fit (en mineure) ni avoir la moindre possibilité de grand chelem.


Fred : « 6. L’exploration du grand chelem semble difficile. »



Quant à 4, cette enchère est par trop pessimiste et ne donne pas une valeur réelle de la main. Le fait de détenir 5 cartes à ne montre pas un jeu puissant.

Vous pourriez très bien détenir x RVxxx DVxx ARx.


Christian : « 4. Nord peut être 4333 avec 4 cartes à . Même avec deux As et la Dame de , sans fit mineur, il n’y a pas de chelem, surtout si Nord à l’As de . »