CONCOURS n° 23


DONNE N°1
Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Tous


     
           
Sud
Ouest
Nord
Est

  1
Passe
1 Passe 2 Passe
?






COTATION:

2 (08) : 100

3 (07) : 90


Yves J : « 3. Je préfère fitter que répéter des merdiques. »

Dominique M : « 3. Avec ce beau fit franc plutôt que 2soit disant obligatoire (quelle est l'autorité auto-proclamée qui a décidé ce genre de chose ??). Le partenaire est assez grand avec un 5431 (3 cartes à ) pour dire 3maintenant (je serais alors assez embêté). »

Philippe L : « 3. Semble plus approprié que 2 vu les As et la qualité des 2 couleurs. Je ferai suivre de 3 (qui ne montre pas le 5ème ). Cela facilitera la tâche du partenaire et l’annonce du chelem (très lointain) s’il a Rx ARxx Ax RD10xx, x ARDx Axx RDxxx ou x ARxx Ax RDxxxx. J’aurais dit 2 avec des plus beaux et/ou des moins beaux. Je passerai sereinement sur 3SA (contrat le plus probable) alors que j’aurai du mal à ne pas dire 4 si j’ai répété les . »

Aymeric : « 3. Forcing. Mes ne sont pas assez beaux pour les imposer et dire 2peut me barrer pour fitter . »

Marc : « 3. J’ai horreur de cette mode qui consiste à répéter systématiquement une majeure 5e sur un bicolore cher, quelle que soit la force et la forme de la main. »

Roger : « 3. Je simplifie les enchères et tant pis pour les éventuelles et rares 3 cartes à chez mon partenaire. »

Bernard : « 3. Trois belles cartes clés. »

Eric M : « 2. Economique et descriptif pour privilégier la majeure avant de nommer mon fit seulement 3ème à . Je pourrai ensuite préciser mes . »

Bogdan : « 2. Quoi d'autre ? »

Gilles : « 2. Forcing, 5 cartes et plus. Je fitterai ensuite. »

Marylène : « 2. Forcing, suivi du fit le cas échéant. »

Jean-Pierre : « 2. Priorité à l’annonce du 5ème . Nous verrons ensuite à donner un accord intéressant à . »

Guillaume : «2. J’adore cette enchère qui permet de tout savoir sur la main de Nord. »

Jérémie : « 2. On ne cache sa couleur en donnant le fit mineur qu'avec un jeu monstrueux, lorsqu'on sait qu'on va chercher le chelem et qu'on contrôle la situation. Ce n'est pas le cas ici... »

Michel : « 2. »

Michaël : « 3. 2 montre bien 5 cartes et une force illimitée mais dénie un fit franc dans l’une des couleurs de l’ouvreur. Mon partenaire saura nommer un résidu de trois cartes à s’il le possède. »


DONNE N°2Match par 4, donneur Sud, vulnérabilité: Tous

           

Sud
Ouest
Nord
Est
1
Passe 2
Passe
?







COTATION:

Passe (06) : 100

3 (04) : 70

2SA (03) : 50

3 (01) : 10

3 (01) : 10





Jérémie : « Passe. Trop de perdantes pour espérer faire la manche. Evidemment, si Nord a Roi-Dame dans les deux couleurs noires, on table 10 levées... Mais pour les rares fois où on appellera une bonne manche, on chutera trop souvent au palier de 3 ou 4. J'aurais fait un effort avec la Dame de en plus, et sans doute avec la Dame à la place du Valet. Tu aurais pu être plus sournois en ajoutant quelques intermédiaires dans les mineures... »

Guillaume : « Passe. Pas de manche à l’horizon, je ne suis hélas plus un jeune chien fou. »

Marylène : « Passe. Avec 7 perdantes, je ne fais pas d’enchères d’essai. »

Aymeric : « Passe. J’ai 7 perdantes + couper le dans les 3 atouts. Je n’ai pas de 10 en plus. Je ne fais pas d’effort, sauf si j’ai besoin de me refaire. »

Yves J : « Passe. Tout le monde sait que je ne suis pas fainéant, mais quand même, reparler avec cette main truffée de perdantes est abusif à mon sens, on fera la manche une fois sur 20 pas plus, et on chutera au palier de 3 très très souvent. »

Bogdan : « Passe. Mais comme c'est un concours d'enchères, je peux imaginer une enchère d'essai, he-he ... »

Jean-Pierre : « 3. Une aide importante à me semble indispensable pour réussir une manche. Je préfère orienter mon enchère d’essai dans cette couleur plutôt que de rester dans le vague à 2SA. »

Michel : « 3. On table la manche avec beaucoup de mains sans points à en Nord, essayons de voir si 3 l’inspire. »

Roger : « 3. La vulnérabilité m'incite à faire un effort. 3 demande des couvrantes. »

Bernard : « 3 . Dépend des agréments entre partenaires. »

Eric M : « 2SA. Je joue 2 positif (conséquence SA forcing). Néanmoins, même sans jouer cette convention je ne peux pas envisager de passer, surtout par 4. »

Dominique M : « 2SA. Ayant 6 perdantes (et demie) je fais une enchère d'essai : 2 SA plus discret que 3. Remarque : c'est un des intérêts de jouer la réponse de 1SA forcing, 2 étant en principe suffisamment solide pour envisager raisonnablement de jouer 3. »

Philippe L : « 2SA. Si je joue 2 = 8-10S, je n’ai aucun mal à faire un effort. Même dans le cas contraire, je reparle par 2SA car un complément à m’intéresse autant qu’un complément à et 2SA renseigne moins l’adversaire. »

Gilles : « 3. Enchère d'essai dans la courte, charge a Nord de réévaluer ou dévaluer ses points. »

Marc : « 3. Contre des adversaires aguerris, il y a peu de chances qu’on me laisse jouer 2 et, en dépit de mes 3 As, comment être sûr que 4 chute en Est/Ouest ? En plus, ça m’évitera de me faire contrer si ça va mal, ce qui arrivera parfois si je passe avant de surenchérir. »

Michaël : « Passe. Trop de perdantes, absence de cartes intermédiaires. »









DONNE N°3 Match par 4, Sud donneur, vulnérabilité: Personne

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est
1 Passe 1SA Passe
2 Passe 2 Passe
?






COTATION:

3 (05) : 100

5 (05) : 100

4 (02) : 40

4 (02) : 40

3 (01) : 20


              

Dominique M : « 3. Il me semble que 3décrit bien cette belle main 5431. La parole est au partenaire. Une main possible chez lui : ADx, xxx, x Rxxxxx. »

Yves J: « 3. On peut dire 4 aussi, mais je ne sais pas encore où est le fit. Sur 3, Nord va me le dire et je dirai 4. »

Bogdan : « 3. Force à , courte à . »

Gilles : « 3. 2 est une enchère de rencontre à . Je précise ma distribution en situation forcing. Un chelem peut-être envisagé... »

Marylène : « 3. Pour en savoir plus et donner mon résidu. »

Philippe L : « 4. Le partenaire a une main du type Ax xxx xx RDxxxx avec laquelle le chelem est à 50%. Si je suis en retard dans le match, je saute à 6 sans ambages. Plus serein, je dis 4, pour montrer ma courte et mes velléités de chelem. Rien n’empêche le partenaire d’avoir la courte à ou AD xxx xx Rxxxxx. »

Bernard : « 4. »

Eric M : « 4. 2 signifie un fit intéressant à avec une force à et donc une faiblesse à . Dans ces conditions, 3SA est donc interdit. Pouvons-nous nous arrêter avant la manche ? Non. Mon premier réflexe était donc de déclarer 5. MAIS, pouvons-nous jouer un chelem ? Oui si mon partenaire a le Roi de (main de type Axx xxx Rx Rxxxx), ou une courte (dans ce dernier cas il aura au moins 6 cartes à ). Aussi, 4 permet de lui poser directement la question. »

Jean-Pierre : « 4. La couleur d’atout a déjà été fixée de façon très nette par Nord : gros fit au moins 5ème et contrôle . La manche est certaine, et le chelem est envisageable avec le Roi de en Nord. Cela fait beaucoup de choses mais il est permis de rêver : Axx xx Rx Rxxxxx. »

Jérémie : « 5. Nord est maximum, avec des points utiles en mineures (ou un gros fit ), "quelque chose" à (au moins la Dame), et "pas grand chose" à . J'ai suffisamment de jeu pour imposer la manche, pas assez pour tenter un chelem, et je veux jouer en mineure. Je bondis donc à 5 pour laisser mon partenaire choisir. Il pensera que j'ai 5 cartes à , mais s'il n'en a que 3, il aura 4 cartes à et rectifiera à 5. »

Aymeric : « 5. Cela sent le chelem sur l’impasse ou sur l’impasse . »

Marc : « 5. Je ne vois pas de chelem sur table à l’horizon (sauf Roi de 6e, Roi de sec et As de mais, si j’explore, on risque de jouer un chelem ridicule en face d’un peu moins parfait). »

Guillaume : « 5. Le chelem devrait être à une impasse. »

Roger : « 5. Mon partenaire a une main du genre  ADx  xxx  xx  Rxxxx. Marquons dans la colonne et tant pis pour le chelem. »

Michel : « 3. Connaissant une main maxi avec l’As de et au moins 5 cartes à en face, on pourrait presque déjà poser le Blackwood. Une enchère de 3 chez mon partenaire pourrait me refroidir cependant, je ne jouerais alors que 5. »

Michaël : « 3. Je continue la description de ma main. Mon partenaire va me dire où est le fit. Il sera alors temps de décider si je dois poursuivre par 4. »



                                                                                                                                                                                                     



DONNE N°4
Match par 4, donneur Ouest, Vulnérabilité: Tous

     
           
Sud
Ouest
Nord
Est

1 Passe 4
?




COTATION:

4SA (11) : 100

Passe (04) : 30




Dominique M : « 4SA. Ma philosophie est faite depuis longtemps : quand on a du matériel il faut s'en servir ! Argument supplémentaire (et qu'on ne prend pas suffisamment en considération) : le partenaire n'a pas passé d'entrée !! »

Philippe L : « 4SA. Bicolore /ou /. Il faut honorer les distributions exceptionnelles. Sur 5, je dirai 5. »

Guillaume : « 4SA. Bicolore indéterminé. »

Roger : « 4SA. Alerté bicolore mineur. Sur 5 du partenaire, je mettrais 5... »

Eric M : « 4SA. Je n’envisage pas de passer avec cette distribution lorsque les adversaires sont fittés au moins 9ème. »

Gilles : « 4SA. Je ne passe jamais dans ces situations... Bicolore indéterminé. »

Jérémie : « 4SA. Six-five, come alive ! La distribution prime sur la force. Ça peut être cher, mais c'est la vie. Ma plus grosse crainte est plutôt que mon partenaire me propulse vers un chelem sans position... »

Marylène : « 4SA. Bicolore indéterminé. Je ne résiste pas aux 6/5 de 5 perdantes. »

Michel : « 4SA. Appel généralisé ou bicolore indéterminé. »

Yves J : « 4SA. En route pour 1400, mais je ne sais pas passer avec un 6-5, peut-être un chelem sur table ? »

Bernard : « 4SA. »

Aymeric : « Passe. A vulnérabilité favorable, je bouge. Mon partenaire a passé et j’ai 5 perdantes. Je gagnerai rarement au palier de 5. »

Jean-Pierre : « Passe. Il ne s’agit pas d’une compétition de poker me semble-t-il !! »

Marc : « Passe. J’ai horreur de prendre des décisions unilatérales au palier de 5. Pour que débarquer soit rentable, il faudrait que 4 gagne et que je ne chute que d’une : de la pure spéculation. De plus, la seule enchère possible est 4SA, qui peut déclencher une action intempestive de Nord s’il croit que j’ai mes mineures, sans compter le risque de jouer 5 en 5-2 avec un fit 6-2 à . »

Bogdan : « Passe. A 60%. 4SA à 40% - Je suis très malin, n'est-ce pas Michael ? »

Michaël : « 4SA. Bicolore indéterminé. Je ne sais pas passer avec cette main. »






DONNE N°5
Match par 4, donneur Ouest vulnérabilité: Tous

           


Sud
Ouest
Nord
Est

1 3 Passe
?



3♣: Bicolore +



COTATION :

4 (10) : 100

3 (02) : 20

4SA (01) : 10

4 (01) : 10

3 (01) : 10

Yves J : « 4. Je ne résiste pas à ces 3 superbes cartes rouges, mes bicolores sont toujours costauds. »

Jean-Pierre : « 4. AVxxx ADxxx me semble un minimum pour une telle intervention bicolore vulnérable. Sauf accident majeur, il me semble que l’on compte 10 bonnes levées. »

Jérémie : « 4. Trois gros honneurs dans le bicolore suffisent pour imposer la manche. Il serait meilleur de jouer 5 si mon partenaire avait une main du style x Axxxx ADV10x Rx, car à 4 on est raccourci et on chute si les ne sont pas 3/3 (et encore, on peut s'en sortir en prenant soin, après deux tours de et déblocage des , de jouer : si Ouest ne plonge pas, c'est gagné ; et s'il plonge, on gagnera si c'est Est qui a 4 cartes à , et s'il n'a pas 4 cartes à ). Malheureusement, je ne crois pas que cue-bidder m'aidera à diagnostiquer ce cas. Je préfère donc appeler la manche la plus probable. »

Philippe L : « 4. Le partenaire doit avoir au moins AVxxx et ADxxx et peut-être un As noir. 10 levées rouges suffisent. »

Marc : « 4. Avec trois couvrantes, il est exclu de ne pas jouer la manche mais j’ai peur de perdre 3 levées noires à 5. Nord ayant des couleurs solides puisqu’il est à la fois vulnérable et mon partenaire, les et les devraient être maîtres. »

Bernard : « 4. »

Eric M : « 4. Après tout, j’ai 3 magnifiques cartes clés et RD sec valent bien un honneur troisième. »

Michel : « 4. Dans cette situation de vulnérabilité, mon partenaire est sérieux, je pense. Tous mes points dans les rouges = 10 levées probables. »

Aymeric : « 4. C’est moins fatiguant de jouer au palier de 4 et je n’ai aucune couvrante à ni à . »

Guillaume : « 4. Il devrait y avoir dix levées à la bataille. »

Bogdan : « 3. Proposition de manche. Nord choisira entre 4, 4, ou 5. »

Gilles : « 3. Nord ne passera pas, lol... »

Marylène : « 3. Tout dépend du style des bicolores. Pour nous, c’est fort ou faible, jamais moyen. Donc, j’attends la suite.»

Bernard : « 4SA. »

Roger : « 4. Pas envie de jouer à de peur du raccourcissement à . »

Michaël : « 4. Le bicolore doit être sérieux, vulnérable. Je nomme la manche la plus probable, avec les trois couvrantes. »





DONNE N°6 Match par 4, donneur Nord, vulnérabilité: Tous

     
           

Sud
Ouest
Nord
Est

  1SA

?







COTATION:

2 (10) : 100

2 (05) : 50



Jean-Pierre : « 2. Stayman suivi de 3 pour préciser le 6+/4 avec des ambitions. Nord devrait pouvoir prendre les initiatives adéquates. »

Jérémie : « 2. Je ne veux pas rater le fit . Si j'entends 2, je dirai sans doute 4 (rencontre), ou bien 3 (misfitté) suivi de 4 (qui éclaircit la situation), si mon système le permet. Si je ne dispose que du fit fort à 3 et des Splinters, j'abandonne le chelem, car mon partenaire n'aura pas les moyens de juger sa main, et j'ai peur de l'entraîner trop haut lorsqu'il croit avoir de belles cartes. On pourrait être tenté par un Texas mineur suivi de 3SA (court dans l'autre mineure), le but étant de découvrir plus facilement un bon chelem (et parfois d'appeler la meilleure manche plus facilement). C'est peut-être ce que j'aurais fait si on les mineures étaient inversées, car après un Stayman, la réponse de 2 impose de dire 3, qui provient souvent d'une courte dans une des majeures (à cause du problème des ). »

Marc : « 2. Pour quelle raison obscure refuserais-je le fit 4-4 à ? »

Eric M : « 2. Difficile mais je n’ai pas une bombe et si nous sommes fitté , je préfère jouer la manche dans cette couleur plutôt qu’à . Evidemment si mon partenaire à l’As de et une tenue à et , j’aurais tort mais je ne vois pas de moyen de lui demander car sur 2 (texas ) mon système prévoit de répondre 2SA avec 2 gros honneurs. »

Bogdan : « 2. Qui va piano, va sano... »

Gilles : « 2. Toujours un Stayman dans cette situation, on verra par la suite, cela ne va pas s'arrêter là... »

Yves J : « 2. Que peut-on dire d’autre ? »

Aymeric : « 2. Stayman. Je dirais ensuite 3et 4, si absence de fit. Je dirais 3suivi de 4si fit. »

Dominique M : « 2. Difficile : on peut penser à se décrire en unicolore avec un singleton . Si on fait un Stayman, sur 2ou 2, il faudra dire 3 . Et si le partenaire a 4 cartes à les ennuis commencent (certes un chelem est possible mais comment le diagnostiquer vraiment. Je pense que sur 2 il faudrait dire 3 aussi, quitte à dire 4 ensuite (le partenaire devrait comprendre). Je dis 2. »

Michel : « 2. Si mon partenaire n’a pas les , il saura ensuite que j’ai un champ de . S’il les a, je vois peu de raisons pour préférer jouer 5. Quant au(x) chelem(s), et parfois il y en aura, ça va être dur de tout diagnostiquer. Tentons déjà de choisir la meilleure manche. »

Marylène : « 2. Je veux jouer à . On va voir ensuite. »

Guillaume : « 2. Que je ferai suivre de 4K. (Ah bon j’ai quatre Cœurs ?) »

Philippe L : « 2. Tant pis pour le fit 4-4 à . Il me semble plus intéressant de pouvoir décrire ensuite la courte à par 3SA pour jouer finalement 3SA (le plus probable) en face de ADxx Dxx RVxx Ax et 5 en face de RDxx RDx Dxxx Ax, voire 6. »

Roger : « 2. Texas . Devant une telle disparité, il semble naturel d'occulter les 4 cartes à .

Bernard : « 2. »

Michaël : « 2. Tant pis pour les . Je nommerai ensuite la courte à . Mon partenaire saura décider s’il faut jouer 3SA ou des . »